L'iPad obligatoire dans des cartables belges

 |   |  647  mots
\"Bonjour les enfants, veuillez tous sortir votre iPad de votre cartable\". Les 710 élèves de deux écoles de Belgique risquent fort d\'entendre une phrase comme celle-ci dès le 3 septembre. Le collège Saint-Pierre et l\'école de commerce Saint-Joseph, tous deux situés à Blankenberge en Flandre, exigent de leurs écoliers qu\'ils disposent à la rentrée de la fameuse tablette tactile d\'Apple. Une idée originale qui est toutefois loin de faire l\'unanimité.Des iPad seront proposés pour 160 euros par année scolaireEn mars, la direction de ces deux établissements,  qui accueillent des élèves âgés de 12 à 19 ans, avait annoncé le lancement à la rentrée de l\'opération \"iPad à l\'école\" qui impliquait l\'obligation de s\'équiper. Il avait alors été prévu que les élèves disposant déjà d\'une tablette de la gamme Apple pourraient l\'amener en cours. Pour les autres, deux formules: soit acheter un nouvel iPad pour 465 euros, soit en louer un pour 160 euros par année scolaire.Les établissements dans l\'attente de la décision du ministèreConfrontée à cette situation, une dizaine de parents d\'élèves ont toutefois porté plainte auprès du ministère flamand de l\'Education, rapporte jeudi le quotidien belge De Standaard. Le ministère leur a donné raison, mais la direction des deux établissements a fait appel. En attendant, le projet est donc maintenu. \"Nous attendons la décision du ministre, qui tombera probablement après la rentrée. Le projet est désormais à ce point avancé qu\'il nous est impossible de faire machine arrière\", a expliqué une responsable des deux établissements, Nicole Vancoillie, citée par le journal. \"Nous risquons seulement une amende pour une faute de procédure\", a-t-elle ajouté.Une majorité de parents favorablesCette décision satisfait d\'ailleurs une majorité des parents d\'élèves qui ont déjà équipé leurs \"iBambins\" pour la rentrée. Du côté de la direction des établissements, on explique que les coûts supplémentaires seront en partie compensés par une réduction du nombre de photocopies et du matériel scolaire (manuels, calculatrices, atlas...) à acheter. L\'utilisation des tablettes à l\'école tend à se répandre dans plusieurs pays, en particulier en Asie (Corée du Sud, Singapour...), où elles ont fait totalement disparaître manuels et cahiers dans certains établissements.Et en France ?En France, cette tendance n\'est pas encore vraiment d\'actualité. Cependant, on se souvient de la polémique soulevée pendant la campagne présidentielle sur l\'achat du Conseil général de Corrèze de milliers d\'iPad distribués gratuitement aux collégiens du département. L\'information avait fait le tour du net et avait été utilisée par la droite pour fustiger la gestion de la Corrèze par François Hollande, argument repris par Nicolas Sarkozy lors du débat d\'entre-deux tours. Autre exemple, des élèves d\'une classe de CM2 en Isère avaient utilisé des iPad pendant plusieurs semaines au premier trimestre 2011. La ville d\'Angers a quant à elle investi 650.000 euros pour équiper les écoles primaires de la ville en tablettes.Toutefois, aucun cas d\'iPad obligatoire n\'a pour le moment été constaté en France. Cette situation serait d\'ailleurs incompatible avec la gratuité de l\'école instaurée depuis les Lois Jules Ferry de 1881. Le quotidien belge Le Soir a en outre précisé que la décision des deux établissements flamands ne pourrait s\'appliquer à la communauté française du plat pays. \"Il est interdit pour une école de réclamer des frais obligatoires concernant l\'achat de matériel dont une tablette pourrait faire partie\", a ainsi précisé le cabinet de la ministre de l\'Enseignement obligatoire de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :