Levallois-Perret reste championne de France de l'endettement

 |   |  435  mots
Avec une dette par personne de près de 11 500 euros, Levallois-Perret est de loin la mairie la plus endettée par habitant en France. Elle est également la troisième ville à l\'endettement total le plus important en France derrière Paris et Marseille, selon un classement annuel du Journal de net (JDN). Comme chaque année \"Levallois-Perret est largement en tête du classement, avec une dette de plus de 11 000 euros par habitant.Un chiffre en hausse de 305% depuis 2000 mais en baisse de 0,3% sur un an. Depuis 2001, ce n\'est que la deuxième fois que cela arrive. Trop peu pour compenser les hausses de 25,8% en 2004 ou de 73,5% en 2008 notamment\", indique le JDN.8 des 10 villes les plus endettées par habitant sont de droiteSi l\'on se réfère au classement des villes les plus endettées par habitant, 8 des 10 premières sont dirigées par des maires classées à droite : 6 sont UMP, 2 UDI. Les deux restantes sont administrées par des communistes. Mais si l\'on prend en compte les 20 premières, la droite ne truste plus que 60% des places. Le JDN note que \"le podium 2012 reste inchangé puisque Cannes (UMP) et Saint-Ouen (PCF) occupent toujours la deuxième et la troisième marche\". Parmi les villes à la plus forte dette totale, on retrouve sans surprise dans les 7 premières, les 5 plus grandes villes françaises (Paris, Lyon, Marseille, Lille et Nice). La ville de Toulouse n\'est en revanche pas présente dans le classement.  Le JDN note que par rapport à 2011, l\'endettement de Paris a crû de presque 10%, celui de Marseille a baissé de 0,1%, et celui de Levallois-Perret a augmenté de 0,5%. Par rapport à 2000, les dettes de ces trois villes ont respectivement augmenté de 133,6%, 15,4% et 370,4%.Saint-Étienne est très endettée et sous la menace des produits toxiquesEmbourbée dans l\'affaire des crédits toxiques aux collectivités locales, la ville de Saint-Étienne est la 5ème ville à la dette totale la plus importante en France, soit environ 370 millions d\'euros. Problème, la deuxième commune rhonalpine derrière Lyon reste sous la menace d\'une croissance substantielle de ses annuités.La ville de Maurice Vincent (PS) est sous le poids de cinq emprunts qu\'elle qualifie de \"dangereux\" et qui représentent un encours de 99 millions d\'euros. Dont un de 16 millions d\'euros auprès de la Deutsche Bank, que Maurice Vincent a assigné fin 2009. À son arrivée en 2008, la nouvelle équipe municipale a affirmé avoir trouvé \"une situation financière dégradée avec une dette importante composée de 70% de produits spéculatifs\". 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/11/2013 à 13:51 :
Et d'où vient cet énorme endettement ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :