En septembre, la courbe du chômage est restée orientée à la hausse

Mois après mois, en dépit des premiers signes de reprise de l'économie, la courbe du chômage reste orientée à la hausse. 10.700 chômeurs de plus en juillet, 18.100 en août, 21.600 en septembre. Certes, le rythme s'est nettement ralenti par rapport à la fin 2008 et au début de 2009. Mais les statistiques de septembre, dévoilées hier par le ministère de l'Emploi, ont confirmé que l'amélioration sur le marché du travail risque fort de ne pas intervenir avant plusieurs mois. « Tant que nous n'avons pas retrouvé une croissance supérieure à 2 %, il est très difficile de reconstruire de l'emploi », indiquait, hier, François Fillon.Avec 21.600 chômeurs de plus de catégorie A (immédiatement disponibles), soit une hausse de 0,8 % sur un mois et de 25,1 % sur un an, le nombre total d'inscrits à Pôle emploi atteint 2,5 millions. Voire 3,7 millions, en incluant les demandeurs d'emploi qui exercent une activité à temps partiel. Plus inquiétant, la proportion de chômeurs inscrits depuis plus d'un an et moins de deux ans croît très fortement (+ 5,3 % sur un mois et + 29,9 % sur un an). Or, au cours des prochains mois, ces quelque 665.500 chômeurs ne pourront plus être indemnisés par l'Unedic. Les organisations de salariés, réunis hier en intersyndicale, souhaitent que l'État fasse un geste pour ces « fins de droits ». Sans succès pour l'instant.Seule bonne nouvelle, les jeunes semblent enfin profiter de la politique menée en leur faveur par l'exécutif. Très importante en début d'année, la hausse du chômage des moins de 25 ans s'est quasiment stabilisée en septembre (+ 0,1 % sur un mois, contre + 1,8 % pour les plus de 50 ans). Les efforts du gouvernement pour convaincre les employeurs ? du public comme du privé ? de recourir aux contrats aidés semblent porter leurs fruits. contrats parapublicEn septembre, en effet, le nombre de nouveaux contrats signés dans le secteur public ou parapublic a fortement progressé pour atteindre 31.193 (contre 19.758, il y a un an). Au total, grâce à la prise en charge de 90 % du salaire par l'État, quelque 167.000 contrats d'accompagnement vers l'emploi ont été conclus entre janvier et septembre, contre 125.000 à la même période de 2008. Dans le privé, le mouvement est moins net, mais les primes accordées aux employeurs embauchant des jeunes en alternance contribuent au regain d'attrait pour l'apprentissage (36.722 nouveaux contrats en septembre) et pour la professionnalisation (18.906 contrats). Pour peser sur la courbe des demandeurs d'emploi, le gouvernement a prévu de maintenir son effort dans le projet de budget 2010. Même si officiellement, il se défend de tout traitement social du chômage? n Social

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.