Maintenant,

 |   |  165  mots
Après les États-Unis, la Chine a révélé hier pour la première fois ses engagements chiffrés pour la maîtrise de ses émissions de gaz à effet de serre. Pékin a également annoncé la venue du Premier ministre chinois, Wen Jiabao, à la conférence sur le climat de Copenhague, en décembre. Le président américain, Barack Obama, a, lui aussi, décidé de s'y rendre. Au total, plus de soixante dirigeants de la planète feront le déplacement. Ces signaux positifs redonnent un élan politique à une conférence qui s'annonçait difficile. Dans une interview à « La Tribune », Jean Louis Borloo, ministre du Développement durable, estime qu'« on peut parvenir à un accord politique précis et engageant » à Copenhague. La Chine a promis de diminuer de plus de 40 % l'« intensité carbonique » de son économie. En clair, ses émissions de CO2 vont continuer à croître mais moins vite qu'auparavant. page 6Une interview de Jean-Louis Borloo, ministre du développement durable

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :