McGraw-Hill, le propriétaire de Standard & Poor's, se recentre sur la finance

 |  | 348 mots
Lecture 2 min.
Recentrage. Le groupe d'édition américain McGraw-Hill, propriétaire entre autres de l'agence de notation Standard & Poor's, a annoncé lundi la vente de son pôle éducation au fonds d'investissement américain Apollo Global Management, pour un montant de 2,5 milliards de dollars. Il en espérait davantage, entre 3 et 4 milliards: le groupe passera donc une charge de dépréciation de 450 à 550 millions de dollars liés à l'opération. Le produit net de la vente, environ 1,9 milliard de dollars, sera utilisé pour des rachats d'actions et des «acquisitions ciblées», notamment dans le domaine des publications financières. Le groupe indique dans son communiqué qu'il va d'ailleurs se rebaptiser McGraw Hill Financial, à l'issue de cette transaction, qui devrait être bouclée fin 2012 ou début 2013.Pression d'investisseurs activistes Bousculée par des investisseurs activistes, la vénérable maison d'édition fondée en 1888 par un ancien instituteur avait annoncé en septembre 2011 sa scission en deux sociétés indépendantes, l'une centrée sur l'édition scolaire, McGraw-Hill Education, l'autre organisée autour de l'agence Standard & Poor's, des outils d'analyse financière Capital IQ et des indices boursiers S&P Dow Jones, de l'agence d'informations sur les marchés de matières premières Platts et de la division spécialisée dans les publications aéronautiques «Aviation Week». McGraw-Hill n'est finalement pas allé au bout du projet, le conseil d'administration ayant conclu qu'une vente du pôle éducation était l'option «créant le plus de valeur pour nos actionnaires» selon le PDG, Harold McGraw III, l'arrière-petit-fils du fondateur. La division Education a réalisé un chiffre d'affaires de 1,6 milliard de dollars sur neuf mois cette année, en recul de 10%, représentant un tiers des ventes consolidées, mais seulement 245 millions de bénéfice opérationnel (-13%), sous l'effet d'un marché déprimé et de l'impact de la transition numérique. L'an dernier, le groupe avait cédé ses chaînes de TV (des affiliées locales d'ABC notamment) pour 212 millions de dollars au conglomérat de médias EW Scripps.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :