"Nationaliser Florange n'aurait rien de rationnel"

Que pensez-vous de la proposition d\'Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, de nationaliser provisoirement le site sidérurgique de Florange ?- Hervé Mariton. Je pense que c\'est absurde. Non seulement l\'Etat n\'a pas les moyens financiers puisqu\'il faudra indemniser Mittal. Mais en plus, je ne vois pas la stratégie industrielle qui accompagne cette annonce. Nationaliser pour quoi faire? Ce n\'est pas une évidence industrielle. On ne connaît même pas le périmètre exact de cette éventuelle nationalisation. Qu\'Arnaud Montebourg s\'explique devant le Parlement. Attention, je ne dis pas que Mittal n\'est pas responsable de la situation mais, en tant qu\'élu, je n\'ai pas la possibilité de peser sur cette entreprise. En revanche, j\'ai le droit de demander à Arnaud Montebourg de rendre des comptes sur ses actes et déclarations.Craignez-vous que les déclarations d\'Arnaud Montebourg rebutent d\'éventuels investisseurs étrangers ?- Je m\'interroge : Arnaud Montebourg compte t-il traiter tous les dossiers de la même façon que Florange ? Si c\'est le cas, il va aggraver le climat déjà dégradé entre les entreprises et l\'Etat et il va isoler encore un peu plus la France dans l\'Europe et le monde. Car des nationalisations-sanctions, il n\'y en a pas eu récemment, nulle part. En France, il faut remonter à la fin de la deuxième guerre mondiale !Mais aux USA, Obama a bien décidé en 2009 de nationaliser une partie de l\'industrie automobile ?- Il s\'agissait nettement plus d\'une nationalisation de trésorerie, et non structurelle. Là, avec Florange, on entre mais on ne voit pas quand l\'on sort... Pourquoi le Fonds stratégique pour l\'investissement (FSI) n\'intervient-il pas en appui d\'un investisseur privé ? Cela prouve bien que l\'analyse rationnelle n\'est pas faite !Nicolas Sarkozy, encore président, avait lui aussi promis de faire quelque chose pour Arcelor Mittal..- C\'est exact, en déclarant \"je vais trouver une solution\", il avait été imprudent. La nouvelle majorité ne doit pas répéter cette erreur. D\'ailleurs, plus globalement, je me demande combien vont nous coûter chacune des promesses électorales de la majorité. Rien que la fermeture de la centrale de Fessenheim peut représenter un coût allant jusqu\'à 10 milliards d\'euros.  

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.