Inquiétudes autour des contrats aidés pour 2011

 |   |  320  mots
Les mauvais chiffres du chômage du mois de novembre publiés vendredi risquent fort de relancer la polémique entre l'exécutif et les organisations syndicales sur le volume de contrats aidés programmé dans le budget 2011. La loi de finances pour l'année prochaine prévoit, en effet, un recul du nombre d'emplois aidés par rapport à 2010. 340.000 contrats pourront être financés dans le secteur non-marchand et 50.000 dans le secteur marchand. En 2010, pour tenter de limiter la hausse du chômage, l'exécutif avait ouvert, en cours d'année, les vannes des contrats aidés. Dans le secteur non marchand, quelque 400.000 emplois ont été financés. Et 120.000 dans le secteur marchand. Et les besoins ont été bien supérieurs puisque les enveloppes ont été consommées dans plusieurs régions dès octobre et novembre. En milieu de semaine dernière, Xavier Bertrand, le ministre du Travail, s'est voulu rassurant pour les mois à venir en promettant le maintien d'un nombre de contrats aidés plus élevé qu'en 2009. « Deux milliards d'euros sont disponibles. (...) Les contrats aidés ne s'arrêtent pas, ils continuent avec un volume bien supérieur à celui de 2009 », a indiqué Xavier Bertrand, mardi, à l'Assemblée nationale. Pour l'instant, la programmation pour 2011 est inférieure à ce qui s'était fait en 2009, avec un chiffre de 460.000 contrats en fin d'année. Au regard de la très forte dégradation du chômage en novembre, les organisations syndicales devraient remonter au créneau pour exiger un effort supplémentaire en matière de politique de l'emploi. Et tout particulièrement à destination des jeunes qui ont connu, le mois dernier, une nouvelle hausse du chômage. Déjà début décembre, la CFDT, estimant que les « conséquences de la crise ne sont pas terminées », avait mis en garde le gouvernement contre sa politique de « stop and go » en matière de contrats aidés. A. L.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :