France-Allemagne : des deux côtés du Rhin, les écarts de revenus sont quasi similaires

 |   |  215  mots
En préalable à la réforme de la fiscalité du patrimoine, le gouvernement avait demandé à la Cour des comptes une photographie comparée des prélèvements fiscaux et sociaux en Allemagne. Dans ce rapport, figure un graphique passé relativement inaperçu, donnant une idée du match France-Allemagne des inégalités (mesurées par l'indice de Gini, voir ci-contre). Si en France on observe une certaine stabilité sur la période 2000-2009, avec un léger creusement des inégalités sur les deux dernières années, les mouvements sont beaucoup plus brutaux outre-Rhin. Au début des années 2000, les écarts de revenus étaient moins importants en Allemagne qu'en France. Le mouvement s'est inversé en 2006 et désormais les deux pays convergent sur des niveaux très proches, niveaux qui demeurent inférieurs à la moyenne de l'Union européenne. Selon la Cour des comptes, ces tendances « s'expliquent moins par l'évolution des prélèvements obligatoires que par celle intervenue sur le marché du travail en Allemagne, et par le caractère redistributif des transferts sociaux en France d'autre part ». La politique de l'emploi en Allemagne a été marquée par l'adoption des « réformes Hartz » qui ont notamment consisté à réduire les prestations versées aux chômeurs. Anne Eveno

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :