Très haut débit : 3.415 communes concernées

 |   |  298  mots
En matière de très haut débit, le Président de la République a fixé en 2008 l'objectif très ambitieux de couvrir 70 % de la population en 2020 et 100 % en 2025. Éric Besson, le ministre chargé de l'Économie numérique, Bruno Lemaire, le ministre de l'Aménagement du territoire, et René Ricol, le commissaire général à l'investissement, ont dévoilé mercredi les intentions de déploiement des opérateurs qu'ils ont récolté dans le cadre du programme national « Très haut débit », lancé en juin. Au total, six opérateurs, dont France Télécome;lécom, SFR et Iliad (Free), ont manifesté leur intention d'engager des travaux d'ici 5 ans sur 3.415 communes, représentant, avec les 148 villes les plus denses, près de 57 % des ménages français, plus que prévu par les pouvoirs publics.Visibilité des collectivitésCette carte donne une meilleure visibilité aux collectivités, qui devront prendre le relais dans les zones non couvertes. Les conditions d'éligibilité aux subventions dans le cadre du Grand emprunt (900 millions d'euros pour les réseaux d'initiative publique) seront strictes : « les projets devront être dimensionnés à l'échelle du département au minimum pour éviter le mitage du réseau » et devront être « complémentaires et non redondants de ceux d'opérateurs privés », a précisé Bruno Lemaire. « Les guichets seront ouverts en juin » a indiqué René Ricol. Le gouvernement prendra en charge entre 33 % et 45 % du besoin de subvention, « dans la limite de 200 à 350 euros par prise » pour les zones les plus rurales. Le programme prévoit aussi une enveloppe de 1 milliard d'euros de prêts bonifiés aux opérateurs privés. Un label sera décerné aux opérateurs s'engageant sur la rapidité et l'homogénéité de leur projet. D. C.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :