Vers un rapprochement d'Ubifrance et de l'Agence française des investissements internationaux ?

Remis mercredi à Nicole Bricq, la ministre du Commerce extérieur, le rapport Bentejac-Desponts pourrait avoir pour conséquence la fusion d’Ubifrance, l’agence pour le développement international des entreprises et de l’Agence française des investissements internationaux (AFII).Le rapport suggère de fusionner les deux structures au sein d’une nouvelle agence baptisée « France international ». Les opérations de soutien sectoriel comme la Sopexa ou FranceAgriMer qui agissent pour le compte de l’Etat pourraient aussi intégrés la nouvelle structure. « L’objectif à terme est de regrouper les forces aujourd’hui dispersées et dont les moyens s’amenuisent, et de donner un signal clair de mobilisation », précise le rapport. "Ce ne sera pas facile", avancent les deux rapporteurs qui préconisent dans leur rapport une "mise en place progressive et concertée".Des structures aux tailles peu comparablesPetit rappel, Ubifrance aide les entreprises exportatrices ou potentiellement exportatrices. L’AFII est chargée de la promotion du territoire. En clair, elle tente d’attirer les investissements directs étrangers (IDE). Présent dans 80 pays, Ubifrance compte 1.400 personnes dans ses effectifs. Plus modeste, l’AFII compte 160 collaborateurs, répartis entre son siège à Paris et ses 27 bureaux à l’étranger. Réunis sous le label bpifrance Export, les membres de l'équipe de France de l'export, dont Ubifrance est la tête de pont, sont déjà incités à mieux coordonner leurs efforts en faveur des entreprises exportatrices. Selon les Douanes, la France comptait 119.203 entreprises exportarices en 2012, dont 86.637 TPE de moins de 20 salariés, 25.949 PME, 3.524 entreprises de plus de 250 salariés et 3.093 entreprises dont la taille n'est pas renseignée.. Un chiffre à comparer aux 3 millions d'entreprises recensées.Plusieurs exemples à l'étranger"Les deux missions sont complémentaires, il faut sans doute réfléchir à la fusion", a déclaré la ministre. Dans un souci de rationalisation, plusieurs pays voisins de la France ont déjà procédé à ce type de rapprochement. C’est le cas de l’Allemagne avec Germany trade& invest, du Royaume-Uni, avec UK T&I et de l’Irlande avec Enterprise Ireland.  

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.