Le Qatar enraye la fusion géante entre Glencore et Xtrata

 |   |  297  mots
Un gros grain de sable dans l’opération de rachat pour 30 milliards de dollars du groupe minier Xtrata par son homologue Glencore. Primes en cash à hauteur de 173 millions de livres (215,9 millions d\'euros) pour 73 responsables de Xstrata, dont 28,5 millions au seul directeur général du groupe;  prix d’achat de l’opération, les actionnaires se rebiffent. Au point de faire reporter les assemblées générales censées approuver que la fusion, prévues les 11 et 12 juillet. Parmi les actionnaires frondeurs, on trouve Qatar holding. Le fonds souverain du Qatar, qui détient 10,977% de Xtrata fait monter les enchères en demandant 3,25 actions Glencore pour une action Xstrata, contre une parité jusqu’ici fixée à 2,8 actions Glencore pour une action Xtrata. \"Qatar Holding annonce qu\'il a informé Glencore que tout en voyant un intérêt dans le rapprochement des deux entreprises, il cherche à obtenir des conditions améliorées\", a indiqué le fonds qatari dans un bref communiqué diffusé mardi soir à la Bourse de Londres.Les primes ne seront plus en cash mais en actionsD’autres, actionnaires, Fidelity Worldwide Investment, Standard Life Investment et Schroders, s’opposent aussi à cette fusion, qui doit donner naissance à un mastodonte du secteur des matières premières pesant 55,7 milliards d\'euros en Bourse, au cours actuel des deux titres. Depuis l’annonce du processus en février, l\'action Glencore a perdu plus de 37% de sa valeur et le titre Xstrata a reculé d\'environ 38%.Pour éteindre la polémique sur les primes destinées aux dirigeants, Xstrata a annoncé mercredi qu’elles seraient versées sous forme d\'actions de la nouvelle entité fusionnée, et non en cash. En outre elles seront conditionnées à la réalisation de réductions de coûts. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :