Les investisseurs craignent une plus grande austérité en Chine

Si les économistes sont pour la plupart rassurés de voir la Chine faire montre d'austérité monétaire en vue de lutter contre l'inflation, les investisseurs eux, n'apprécient que fort moyennement. En témoigne la fébrilité avec laquelle ils ont accueilli l'annonce, samedi dernier, par la Banque centrale chinoise d'un nouveau relèvement monétaire, le deuxième depuis octobre. L'indice Shanghaï Composite s'est délesté de près de 2 %, affectant au passage d'autres indices comme ceux d'Istanbul (- 0,8 %), de Moscou (- 0,6%) ou encore de Sao Paulo à l'ouverture. « Dans un premier temps, les investisseurs ont été soulagés de voir que cette hausse, intégrée dans les cours depuis un moment, venait à se concrétiser », souligne un gérant de fonds à Shanghaï, « Mais ils ont aussi vite compris que la Banque centrale ne pourrait pas en rester là, que d'autres hausses seraient nécessaires, et ne manqueraient pas d'avoir un impact négatif sur les valorisations des sociétés ». La surchauffe est bien làLes intervenants ont ainsi dédaigné les bons résultats de l'année 2011, publiés justement lundi - démontrant que les profits nets des sociétés industrielles chinoises (incluant notamment les secteurs miniers, des télécommunications et de la pharmacie) ont crû de 49,4 % sur onze mois en novembre par rapport à l'an dernier - pour se concentrer sur les risques de voir les marges des sociétés entamées par la politique de durcissement monétaire. Et de fait, la vitalité de ces groupes ne fait que renforcer la conviction d'une majorité d'économistes selon laquelle la surchauffe est bien là et que les hausses de taux vont se poursuivre. D'autant plus qu'à lui seul, le resserrement de samedi dernier n'aura en réalité qu'un impact limité sur la hausse des prix. Les économistes de Morgan Stanley s'attendent déjà à trois nouvelles hausses de taux lors des trois premiers mois de l'année prochaine. Ceux de JP Morgan à deux relèvements sur cette même période. « La Chine a normalisé sa politique monétaire et va explorer de nouvelles voies pour contrôler l'excès de liquidité, a également indiqué lundi Hu Xiaolian, vice-gouverneur de la banque centrale, sur le site internet de celle-ci. À ce sujet, les analystes anticipent déjà d'autres mesures visant à durcir l'octroi par les banques de crédit. Et continuent de guetter une possible appréciation du yuan.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.