Jean-Paul Chifflet : "il faut que les banques puissent conserver les moyens de prêter"

 |   |  239  mots
Le projet de loi bancaire, présenté fin 2012 par le ministre de l\'Economie Pierre Moscovici, est-il si mou que le disent ses détracteurs? Non, à en croire Jean-Paul Chifflet, président de la Fédération bancaire française (FBF). Dans un entretien à l\'AFP, publié lundi, ce dernier, par ailleurs directeur général du groupe Crédit Agricole, déclare que lui-même et ses confrères ne voudraient \"pas être gênés par des textes qui s\'empilent les uns sur les autres : Bâle III [la réglementation relative au renforcement des fonds propres des banques; Ndlr] et maintenant la loi bancaire.\"Au sujet de cette dernière, \"on entend dire qu\'il ne se passera pas grand-chose. Mais le pouvoir de l\'Autorité de contrôle prudentiel va devenir encore plus grand et certaines activités des banques risquent d\'être bridées assez facilement. Il s\'agit notamment d\'activités de marché, pourtant indispensables au financement des entreprises et des PME. Si cette réforme est mal calibrée, elle va freiner les banques et elle risque (donc) d\'empêcher la reprise de la croissance\", avertit le patron de la FBF. Qui estime que les banques françaises ont été \"rendez-vous\" de la demande de crédit en 2012, avec une hausse de 1,7% des crédits aux entreprises et aux particuliers, \"supérieure au PIB (produit intérieur brut).\"

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :