le quotidien du peuple.com (chine)   : pékin renforce sa prése...

 |   |  344  mots
le quotidien du peuple.com (chine) : pékin renforce sa présence dans l'or noir irakienUn consortium dirigé par CNPC (China National Petroleum Corp.), la plus grande compagnie pétrolière chinoise, a remporté l'appel d'offres pour développer le champ pétrolifère Halfaya en Irak, a annoncé mercredi la CNPC. Selon l'accord, d'une durée de vingt ans, le champ pétrolifère, d'une capacité de 4,1 milliards de barils, sera développé conjointement par CNPC, Total, Petroleum Nasional Berhad (Petronas) et l'entreprise d'État irakienne South Oil Co. Dans le cadre d'un accord conclu précédemment, le consortium recevra 1,4 dollar de frais de service sur chaque baril. Le consortium envisage d'augmenter la production quotidienne de 3.100 à 535.000 barils. CNPC possède 37,5 % des intérêts du projet. Total et Petronas disposent chacun de 18,75 %, tandis que South Oil Co. détient le reste, soit 25 %. Il s'agit du troisième projet de la CNPC en Irak, après ceux d'Ahdab et de Rumailia.the hindu (inde) : L'Inde modernise les raffineries angolaisesAlors qu'elle cherche à accroître sa présence dans les États africains riches en minerais et en pétrole, l'Inde a signé mercredi un accord avec l'État angolais pour que le groupe indien Oil and Natural Gas Corporation (ONGC) et l'opérateur angolais Sonangol se portent candidats conjointement aux projets d'exploitation pétrolières et gazières en Angola et dans d'autres pays. Delhi a également proposé la construction par son groupe Indian Oil corporation (IOC) d'une raffinerie en Angola de plusieurs milliards de dollars. [?] Le président de IOC, Sarthak Behuria, a proposé de construire une raffinerie de 10 millions de tonnes dans le cadre du projet de Sonaref à Lobito. Il a également apporté son concours pour la modernisation de deux raffineries angolaises. [?] L'Inde importe 5 % de son brut d'Angola. L'Angola dispose de probables réserves de 13 à 19 milliards de barils, les troisièmes réserves d'hydrocarbure en Afrique derrière la Libye et le Nigeria, mais le rythme de découverte de nouveaux champs pétrolifères en Angola est loin derrière ses concurrents.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :