L'économie sociale pèse à elle seule 10 % des emplois salariés

 |   |  380  mots
Peu connu du grand public, c'est pourtant un secteur qui pèse lourd dans l'économie française. En 2008, l'économie sociale qui regroupe les coopératives, les mutuelles, les associations et les fondations emploie 9,9 % de l'ensemble des salariés en France, indique une étude de l'Insee parue mardi. Constitué d'une myriade de petites structures, le « tiers secteur » regroupe aussi de grandes entreprises dont l'effectif dépasse les 5.000 salariés, tous établissements confondus, comme la Caisse d'Épargne d'Île-de-France, la Macif, la Maif, la Croix-Rouge française ou l'Association nationale pour la formation professionnelle des adultes (Afpa). Leur point commun ? Une gestion démocratique répondant au principe « un homme, une voix », la recherche d'un projet collectif ou encore le refus d'une appropriation individuelle des excédents.Berceau des mutuellesAu sein de l'action sociale, les associations occupent une place importante avec l'aide aux personnes âgées, aux handicapés, aux enfants et aux sans-abri. Elles regroupent en 2008, avec quelques fondations et mutuelles, 69 % de l'emploi salarié de l'action sociale, essentiellement de l'aide à domicile. Outre l'action sociale, l'enseignement (340.00 salariés) et la santé (128.000 salariés) sont deux autres champs majeurs du « tiers secteur ».Les mutuelles sont des grosses unités avec une gestion décentralisée qui emploient 80.000 salariés dans l'assurance et 40.000 dans des secteurs allant de la santé à l'action sociale en passant par le commerce de détail. Elles sont héritières des premières caisses de secours mutuel du XIVe siècle, tout comme les banques coopératives sont issues des premières coopératives de crédit créées pour protéger les ouvriers et les paysans de l'usure. Celles-ci emploient 164.000 salariés et leur activité s'articule autour de quatre réseaux : Crédit Agricolegricole, Caisse d'Epargne, Banque Populaire et Crédit Mutuel. La filière agroalimentaire regroupe 65.000 emplois salariés dans les coopératives et 3.000 dans les associations (distribution, transformation, etc.). Présente sur l'ensemble du territoire, l'économie sociale l'est particulièrement dans le sud du massif central (Lot, Lozère, Haute-Loire, etc.), où elle pèse 15 % à 25 % des emplois (essentiellement dans des associations) et dans les Deux-Sèves, berceau des mutuelles. La Macif, la Maaf, Groupama et Inter Mutuelles Assistance sont venues rejoindre dans l'agglomération niortaise la Macif créée en 1934. Isabelle Moreau

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :