Fin du secret bancaire : la moitié des banques luxembourgeoises pourraient fermer

 |   |  326  mots
Quel avenir pour les banques luxembourgeoises ? C\'était à cette question que tentait de répondre Me Alain Steichen, un des avocats fiscalistes les plus réputés du Luxembourg, vendredi, lors d\'une conférence sur les conséquences du passage à l\'échange automatique. Celle-ci sera effective à partir de 2015 pour le pays.60 à 70 banques vont subsister\"Il faut s\'attendre à ce que seules 60 à 70 banques subsistent dans les années qui viennent\", a-t-il estimé. Soit une disparition de la moitié des banques existantes actuellement au Luxembourg. Car la place financière compte actuellement 141 banques dont 120 sont actives dans la gestion privée.\"Je m\'attends à un sérieux changement du paysage bancaire, car il y aura des retraits des clients\", a estimé l\'avocat, précisant que certaines banques de gestion privée \"perdront, suite à ces retraits, la masse critique pour leur permettre de survivre\".Plus de 150 milliards d\'euros à rapatrier en EuropeL\'Association des banques et banquiers du Luxembourg (ABBL) évalue les avoirs en gestion privée à 300 milliards d\'euros, dont plus de la moitié appartiennent à des ressortissants de l\'UE, qui ne bénéficieront plus du secret bancaire vis-à-vis du fisc. Pour Me Alain Steichen, la majorité des clients européens des banques du Luxembourg ont des avoirs entre 100.000 et 500.000 euros, pour l\'essentiel non déclarés au fisc de leur pays. \"La grande partie de la clientèle des banques luxembourgeoises a de l\'argent non déclaré\", a-t-il souligné, ajoutant que ces clients n\'avaient pas beaucoup d\'autres choix que de fermer leurs comptes au Luxembourg et rapatrier leur argent dans leur pays d\'origine.Ce discours tranche avec celui du Premier ministre Jean-Claude Juncker qui avait affirmé que le Luxembourg ne vivait pas de l\'argent de l\'évasion fiscale et que les \"lumières n\'allaient pas s\'éteindre en 2015\" pour les banques de son pays, après la levée du secret bancaire.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :