Après les mauvais chiffres du chômage, chacun avance sa solution

 |   |  1027  mots
Rassembler contrats de génération et emplois d\'avenir pour le gouvernementDésormais, il faut retrousser ses manches. \"Le seul sujet, seul élément qui doit nous rassembler, c\'est la lutte contre le chômage et c\'est comme ça que nous allons inverser la courbe\", a affirmé le ministre du Travail Michel Sapin, vendredi matin sur RMC et BFM-TV. Il a estimé que l\'équipe de François Hollande était dans \"le premier temps du quinquennat\", \"ce temps toujours trop long où on met en place les outils\", \"le temps de l\'effort et du redressement\". \"On a décidé mais cela n\'a pas encore porté ses fruits\", a-t-il fait valoir. \"Plus d\'une centaine de contrats de génération ont déjà été signés\", a-t-il indiqué. \"C\'est une idée extrêmement efficace\" et elle \"va marcher très fort\", a-t-il assuré. Quant aux emplois d\'avenir, autre solution pour aider l\'insertion des jeunes sur le marché du travail, \"plus de 20.000\" ont été signés et \"il y (en) aura 100.000 cette année\", \"c\'est en train de s\'accélérer\", a affirmé Michel Sapin.François Hollande a affirmé jeudi à Pékin que son déplacement en Chine servait aussi la bataille pour l\'emploi en France, appelant les Français à se mobiliser autour de cette \"cause nationale\" qui doit selon lui les rassembler.De son côté, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault à lui aussi appelé à faire preuve de ténacité. \"Le coup de baguette magique n\'existe pas et en même temps on n\'a jamais tout essayé\", a-t-il lancé, paraphrasant la phrase de François Mitterrand qui avait un jour affirmé \"on a tout essayé\" en matière de chômage, comme l\'a rapporté Georges-Marc Benamou dans Le Dernier Mitterrand. Pour l\'actuel chef du gouvernement, il faudait d\'\"abord utiliser tous les outils (...) mis en place: les emplois d\'avenir, les contrats de génération, la Banque publique d\'investissement\" qui, à ses yeux restent \"sous-utilisés\".Mettre en oeuvre l\'accord pour l\'emploi pour le Medef\"La situation est catastrophique mais il faut que tout le monde comprenne que nous pouvons inverser les choses\", a affirmé de son côté la patronne du Medef, Laurence Parisot sur RTL, vendredi matin. Elle a appelé à mettre en oeuvre rapidement l\'accord du 11 janvier sur le marché du travail, transcrit dans un projet de loi qui doit être définitivement adopté le 14 mai. Selon la présidente du Medef, ce texte est d\'\"intérêt général\" et \"il va fondamentalement réduire la peur de l\'embauche qui existe chez les chefs d\'entreprise\". \"Cela ne suffira pas\" à régler la question du chômage, mais \"c\'est un des éléments\", a-t-elle dit. Il faut aussi \"continuer à réduire les coûts de production, aussi bien les coûts du travail que les coûts de l\'énergie\", a ajouté Mme Parisot.Pas de mesures efficaces pour la CGT\"Les timides mesures censées favoriser leur emploi (ndlr: emplois d\'avenir, contrats de génération) ne démontrent pas leur efficacité\", écrit la CGT dans un communiqué. \"La loi faussement appelée \'sécurisation de l\'emploi\' (...) ne vise nullement la création d\'emplois\", poursuit la CGT. Le syndicat souligne que \"le non-renouvellement des contrats à durée déterminée (CDD) et la fin des missions d\'intérim pèsent de manière significative sur l\'envolée du chômage, constituant ainsi plus de 50% des demandeurs d\'emploi\".Relance de la consommation et de l\'investissement pour FOFO attaque également la loi sur la sécurisation de l\'emploi, qui va \"faciliter les ruptures de contrat\" et \"ne réglera pas le problème du chômage\". Celle-ci doit être votée définitivement le 14 mai par le Sénat. La question \"d\'un changement de politique macroéconomique autour de la relance de la consommation et de l\'investissement\" devra être débattue lors de la prochaine conférence sociale, les 20 et 21 juin, estime FO.Réformer la formation professionnelle pour la CFDT\"Ce n\'est pas le moment, cette année, de revoir à la baisse le dispositif d\'indemnisation du chômage\", a estimé Véronique Descacq, secrétaire générale adjointe de la CFDT alors que les syndicats et le patronat doivent redéfinir les règles d\'indemnisation du chômage en septembre. L\'enjeu de la prochaine conférence sociale doit être d\'\"agir très rapidement\" pour \"réformer la formation professionnelle\", a ajouté la numéro deux de la CFDT, afin de l\'\"orienter vers ceux qui en ont le plus besoin, à la fois les salariés qui ont besoin d\'adapter leurs compétences et les demandeurs d\'emploi\".Élargir les emplois d\'avenir au secteur privé pour Christian CharpyL\'ancien directeur général de Pôle emploi Christian Charpy a estimé vendredi sur Europe 1 que le record des demandeurs d\'emploi atteint en mars n\'était \"pas une surprise\" et plaidé pour \"élargir\" les emplois d\'avenir au secteur privé. Les dispositifs du gouvernement (emplois d\'avenir, contrat de génération) \"n\'arrivent pas à embrayer sur la situation économique\" et \"un effort doit être fait pour augmenter le nombre d\'emplois aidés et permettre d\'élargir la cible\". Les emplois d\'avenir sont ciblés \"sur les jeunes sans diplôme mais uniquement dans le secteur non marchand\". \"Ce qu\'on voit bien, c\'est que pour créer de l\'emploi, il faut aller dans le secteur marchand et pas dans le non marchand\", a-t-il dit. Interrogé sur l\'efficacité de Pôle emploi, M. Charpy a rappelé que \"ce n\'est pas Pôle Emploi qui crée des emplois : c\'est la croissance économique\". \"S\'il n\'y a pas de croissance, pas d\'emploi, Pôle Emploi ne peut pas faire grand chose pour mettre les gens à l\'emploi\", a-t-il fait valoir.(article créé à 10h29, mis à jour à 15h30)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :