Non, l'Allemagne n'a pas perdu l'Eurovision à cause de l'austérité

 |   |  685  mots
La campagne 2013 de l\'Allemagne au Concours eurovision de la chanson, connu sous son acronyme anglais d\'ESC, a été particulièrement douloureuse outre-Rhin. Pour la première fois depuis la brillante victoire de Lena et de son « satellite » en 2010, l\'Allemagne retrouvait l\'anonymat du bas du classement. Le représentant de la république fédérale, qui en 2011 et 2012, avait figuré dans les dix premiers avec plus de 100 points, finissait le 18 mai avec 18 points en 21ème place sur 39 participants.\"Vote anti-Merkel\" ?Cet échec pourrait s\'expliquer par la piètre performance du groupe Cascada et de sa chanson au nom bien peu prédestiné « glorious. » Mais dans cette Europe en crise, rien n\'est aussi simple. Au lendemain de cette déroute, certains médias allemands ont commencé à soupçonner un règlement de comptes anti allemand des pays soumis à des régimes d\'austérité comme la Grèce, Chypre, l\'Espagne ou le Portugal.« Echec de l\'Eurovision : Merkel est coupable » titrait ainsi le Spiegel en citant le présentateur de l\'émission sur la première chaîne allemande, l\'ARD. « Je ne dirais pas « 18 points pour Angela Merkel », mais on doit bien comprendre qu\'il n\'y avait pas que Cascada sur scène, il y avait aussi l\'Allemagne », a constaté Thomas Schreiber. Ainsi donc l\'Europe à bout de souffle aurait voulu châtier Angela Merkel en punissant la blonde Cascada qui n\'a pourtant rien de commun avec la chancelière. Le très populaire Bild Zeitung s\'est immédiatement engouffré dans cette brèche, suivi de plusieurs autres médias. Ce qui a particulièrement irrité les médias allemands, c\'est que les Grecs n\'ont donné aucun point à Cascada. Pas de reconnaissance hellénique, donc, pour les milliards de garantie acceptées par les contribuables allemands.Une étude sérieuse pour démentirL\'affaire aurait pu en rester à un simple haussement d\'épaule et au constat du niveau d\'hystérie où en sont arrivés les rapports entre les peuples européens. Mais une universitaire de Hambourg, Justina Fischer, a voulu en avoir le cœur net. Cette spécialiste de la finance a donc décortiqué les votes des « PIGSCI » (Portugal, Italie, Grèce, Chypre, Espagne et Irlande) et elle publie sur le site spécialisé Ökonomenstimme (« voix d\'économistes ») le résultat de ses recherches.La Grèce n\'a pas sanctionné l\'AllemagneDepuis 2010, le comportement de Chypre et de l\'Espagne est resté pratiquement le même vis-à-vis du représentant allemand. Chypre n\'a accordé aucun point au cours des trois dernières éditions, l\'Espagne a toujours accordé trois points. Quant à la Grèce, elle avait accordé 4 points à l\'Allemagne en 2011, puis aucun point en 2012 et 2013. Globalement, le nombre de point moyen accordé à l\'Allemagne par les 6 pays PIGSCI est passé de 2,16 points en 2011 à 4,51 points en 2012, puis à 0,6 point en 2013. Il y a donc un vrai recul en 2013 des points accordés par ces six pays, mais la Grèce n\'y est pas pour grand-chose.Reste à savoir si ce recul est propre aux PIGSCI. Certes, par rapport à 2012, le recul du nombre de points moyen accordé par les PIGSCI est de 4,56, soit plus que ceux des autres pays de la zone euro (2,36) et du reste de la zone euro (1,6), mais ceci s\'explique en grande partie par le choix de l\'Irlande d\'accorder 10 points à l\'Allemagne l\'an passé et par le refus du Portugal, qui avait aussi attribué 10 points à l\'Allemagne en 2012, de participer au concours pour raisons budgétaires cette année. Au regard de 2011, le recul des points moyens accordés par les PIGSCI est inférieur à celui du reste de la zone euro et même des autres pays européens.Bref, Justina Fischer pense pouvoir conclure de cette fine analyse « qu\'il n\'est pas possible de conclure que les pays PIGSCI se sont comportés autrement que les autres » au cours de ce concours. Ouf ! L\'Europe peut continuer à fonctionner, l\'Eurovision a évité la germanophobie ! 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :