Le coût de la réforme de bâle iii sera « faible », selon la BRI

« Les estimations avancées dont nous disposons indiquent que [le coût de la réforme du secteur bancaire] est faible et temporaire », a indiqué Jaime Caruana à l'issue de l'assemblée générale de l'institut de Bâle, quelques heures après que le G20 a opté pour une mise en oeuvre très progressive du nouveau cadre prudentiel des banques (dit « Bâle III ») conformément aux recommandations du Comité de stabilité financière (FSB). Les banques s'étaient émues de l'impact portentiellement négatif de la réforme : selon la Fédération bancaire européenne (FBE), le lobby des banques, la mise en place du nouvel arsenal réglementaire pourrait coûter, en moyenne, aux principaux pays européens, entre 4 et 6 points de PIB sur une période de trois ans. L'Institut international de la finance (IIF) avait pour sa part estimé que ces réformes pourraient affecter la création de 9,7 millions de nouveaux emplois d'ici à 2015.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.