Boursorama profite du décollage de la banque en ligne

cite>Boursorama pousse son avantage dans la banque à distance. La filiale à 56 % du groupe Société Généralecute; Générale, qui a dévoilé ce mercredi ses résultats du 1er semestre, enregistre un nouveau record d'ouvertures de comptes à vue, à près de 30.000 en France, soit presque autant que sur toute l'année 2009. Boursorama Banque affiche ainsi 131.000 comptes dans l'Hexagone à fin juin, contre moins de 89.000 un an plus tôt. Le lancement, début mai, d'une nouvelle campagne de publicité - « la banque en ligne avec son époque » - n'a pas tardé à produire ses effets. Boursorama s'affirme comme la banque à distance la mieux implantée dans l'esprit des 25-49 ans, sa cible privilégiée, avec une notoriété spontanée de 31,5 %, juste devant ING (29,9 %) et loin devant tous les autres, selon une étude commandée à Aegis Média. Un record a été atteint en juin avec 6.300 comptes ouverts. dynamique favorableNéanmoins, le semestre a enregistré une baisse sensible du résultat net du groupe, qui s'établit à 17,9 millions d'euros. Le recul du bénéfice est de 24 %, même s'il se réduit à 13 % hors éléments exceptionnels. « Nous avons pratiquement triplé nos investissements en marketing en France pour profiter à plein de la dynamique favorable que connaît actuellement la banque à distance. La dégradation passagère de notre rentabilité est le prix à payer pour développer nos revenus futurs », explique Hugues Le Bret, PDG de Boursorama, pour qui le bénéfice devrait repartir à la hausse dès 2011. De fait, « Boursorama débourse en moyenne 400 euros pour conquérir un client, mais cet investissement est rentabilisé en l'espace de 12 mois », précise Hugues Le Bret. Et avec la progression continue de l'encours, « les revenus de l'activité banque ont recommencé à croître depuis le début de l'année, malgré une marge d'intérêt qui reste comprimée par le bas niveau des taux courts ». Au niveau du groupe, l'activité de courtage, qui assure encore 54 % des revenus, a profité du regain de volatilité des marchés, avec un mois de mai exceptionnel, pour enregistrer un nouveau record de 3,2 millions d'ordres exécutés de janvier à juin (+ 7 %). L'activité d'épargne affiche des encours en hausse de 25 %, à 4,2 milliards, avec une collecte d'assurance-vie qui bondit de 19 %, tandis que l'activité média profite bien de la reprise du marché publicitaire. Au total, les revenus progressent de 8 %, à 124 millions. Malgré des coûts fixes maîtrisés (+0,5%), la hausse des dépenses de marketing, à 17 millions, fait reculer le résultat brut d'exploitation de 16 %, à 28 millions. Benjamin Jullie

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.