Le marché européen du LBO

Sans revenir aux sommets atteints au début 2007, l'industrie européenne du LBO confirme son retour progressif à meilleure fortune. Les fonds d'investissement spécialisés dans le rachat d'entreprise avec un recours à la dette ont en effet conclu 95 « deals » au deuxième trimestre, contre 72 de janvier à mars, selon le baromètre de Private Equity Insight. Quant au montant cumulé des transactions, après deux trimestres de relative stagnation, il bondit de 18 %, à 11,2 milliards d'euros, soit plus du double des 5,4 milliards observés au premier semestre 2009. Pour mémoire, ce chiffre avait chuté à 1,96 milliard au premier trimestre 2009, pour 47 affaires.Signe des temps, cette accélération s'est produite malgré la quasi-absence de « mega-deals » de plus de 1 milliard d'euros. La seule opération de ce calibre, le rachat de la société irlandaise de leasing aéronautique Avolon pour un 1,1 milliard, est d'ailleurs l'oeuvre d'un consortium de trois firmes de LBO (Cinven, CVC Capital Partners et Oak Hill), avec un recours très limité à la dette, remplacée par une ligne de financement intérimaire d'actifs de 400 millions de dollars arrangée par UBS. Opérations de taille moyenneLe redémarrage du marché est donc porté par les opérations de taille moyenne (de 100 millions à 1 milliard), dont le montant cumulé progresse de 19 %, à 8,2 milliards. Un segment animé par les opérations sur Inaer, R Cable, Sophos, Cerba ou encore Giannoni France. Par pays, le Royaume-Uni reste de loin le premier marché pour les LBO (4,1 milliards), tandis que le marché français (1,5 milliard) affiche un recul de 20 % sur trois mois. B. J.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.