Des charges locatives réduites grâce aux énergies renouvelables

CUS habitat, bailleur social présent dans 17 communes de l'agglomération de Strasbourg, a mis en service fin septembre un ensemble de sept panneaux photovoltaïques implantés sur des façades du quartier de l'Esplanade. L'électricité produite sera revendue à Electricité de Strasbourgasbourg, la filiale locale d'EDF. Les recettes, estimées à 32.000 euros par an, serviront à financer des équipements moins gourmands en énergie dans les parties communes des immeubles. L'originalité de l'opération, c'est que les locataires bénéficieront indirectement de ces investissements, dont les effets économiques seront répartis sur l'ensemble du parc locatif qui comprend 20.300 logements. Premier bailleur social en Alsace, avec 110 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2009, CUS Habitat prévoit de dépenser 200.000 euros en ampoules à basse consommation et détecteurs de mouvement, dont il équipera les parties communes de tous ses immeubles.InvestissementsL'installation des panneaux photovoltaïques sur des immeubles dont les façades sont idéalement orientées vers le sud, a mobilisé 595.000 euros d'investissement. Les prévisions d'amortissement portent sur dix-huit ans, pour une durée de vie des cellules estimée à vingt-cinq ans. « Le bureau d'études Techsol a été chargé d'une étude de faisabilité pour le déploiement de ces panneaux photovoltaïques sur l'ensemble de notre patrimoine », annonce Christophe Rousseau, directeur du développement et de l'exploitation de CUS Habitat. Cependant, cette installation à grande échelle reste très hypothétique. Les ombres portées sont proscrites sur les façades à équiper. Certains bâtiments se situent à proximité de sites architecturaux classés, ou sont eux-mêmes classés. Et la capacité d'investissement de CUS Habitat est bridée jusqu'en 2014, suite aux pré-financement engagés dans des rénovations lourdes sur cinq quartiers ANRU (Agence nationale pour la rénovation urbaine). « Nous irons chercher d'autres financeurs, à qui nous pourrons louer nos terrasses en toit plat au sommet des immeubles », propose Christophe Rousseau.Pour CUS Habitat, le déploiement du photovoltaïque ne constitue pas le premier engagement dans les énergies renouvelables. Depuis 2003, 6.000 logements ont déjà été équipés d'installations solaires thermiques. Vingt chauffagistes, en régie interne, sont chargés de leur entretien. « Sur un trois pièces, l'eau chaude solaire représente 100 euros d'économie par an », calcule Bernard Matter, directeur général de CUS Habitat. Toutes les constructions neuves - 250 logements prévus en 2011 - en seront systématiquement dotées. L'office HLM s'intéresse également à la rénovation BBC (bâtiment basse consommation), qu'il déploie dans des ensembles où le recours aux énergies renouvelables n'est pas possible. Dans le quartier de la Musau, 536 logements datant des années 1970 sont en chantier. Une imposante isolation extérieure (18 centimètres de polystytrène) et une chasse impitoyable aux ponts thermiques (transmission de chaud ou froid depuis l'extérieur vers l'intérieur des bâtiments) autorisera, cet hiver, une réduction par trois de leur consommation d'énergie.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.