Avec sa structure financière améliorée, Le Bélier bondit

 |   |  269  mots
LA VALEUR À SUIVREChiffre d'affaires semestriel en hausse de 32 % par rapport à la même période l'an passé ; résultat opérationel courant multiplié par quatre ; profit net positif pour le second semestre d'affilée... à l'annonce de telles performances, Le Bélierte;lier s'est envolé de près de 10 % dans l'un de ses plus forts volumes annuels.Après un second semestre 2009 de bon augure, la reprise du spécialiste en fonderie aluminium pour l'industrie automobile mondiale se confirme donc. Porté par les actions stratégiques des dernières années (abaissement du point mort, soutien à l'innovation ...) mais également par une très forte croissance en Asie (12 % du chiffre d'affaires), le résultat net est de 5,1 millions d'euros, contre une perte de 2 millions l'année précédente. Progression maîtriséeLa performance est d'autant plus notable qu'elle s'accompagne d'un free cash flow positif de 7,6 millions d'euros et d'un besoin de fonds de roulement maîtrisé, malgré une activité en progession. Avec de tels résultats et une structure financière améliorée, l'endettement est de 38,8 millions d'euros après le succès de l'augmentation de capital d'août. Du coup, le groupe affiche des perspectives plus optimistes. À court terme, il anticipe une croissance soutenue : ses partenariats allemands devraient atténuer l'impact de la baisse du marché automobile européen (75 % de son chiffre d'affaires). À moyen terme, il envisage d'ici à 2013 « un retour à un niveau d'activité comparable à celui de 2007 ».Malgré une hausse de près de 35 % sur l'année, le titre, valorisé 6 fois son excédent brut d'exploitation, se paye 10 fois ses bénéfices estimés pour 2010. Jacques Nédellec+ 7,75 %

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :