Quand PSA, Renault, Ford souffrent, le géant coréen Hyundai-Kia s'enrichit

 |   |  612  mots
PSA est en crise, son allié Opel  (GM) aussi, et Renault voit ses ventes plonger. Ford ferme des usines pour enrayer ses pertes abyssales en Europe. L\'allemand Daimler commence à tousser. Mais, pendant ce temps-là, le géant coréen Hyundai-Kia fait figure de rouleau compresseur. Il gagne de plus en plus d\'argent. Hyundai Motors, le constructeur automobile qui est aussi la maison-mère de Kia qu\'il a repris en 1998, affiche un bénéfice net au troisième trimestre  en hausse de 13% à 2.170 milliards de wons (1,5 milliard d\'euros), supérieur aux attentes, grâce à la hausse de sa production étrangère compensant le manque à gagner à cause des grèves dans ses usines locales. Et ce, même si le chiffre d\'affaires trimestriel est en hausse de 3,6% seulement du fait du long conflit social qui lui a coûté plus de 80.000 véhicules, à 19.646 milliards de wons (13,5 milliards d\'euros). Kia Motors, dont les comptes sont séparés, a annoncé ce vendredi une hausse de 28% de son bénéfice net au troisième trimestre à 829 milliards de wons (584 millions d\'euros) pour un chiffre d\'affaires en hausse de 16% à 11.625 milliards de wons (8,2 milliards d\'euros).Dépréciation de la devise coréenneHyundai explique son résultat trimestriel record par la... dépréciation du won face au dollar - un sacré avantage compétitif -, mais aussi par l\'augmentation de sa production aux Etats-Unis (+11% sur les neufs premiers mois de l\'année), en Chine (+4%), Turquie (+8%), République tchèque (+38%) et en Russie (90%). La firme table sur des résultats encore meilleurs encore au quatrième trimestre avec la reprise de la production dans ses usines sud-coréennes. Malgré ses bons résultats, Kia a vu sa marge opérationelle reculer, mais celle-ci atteint tout de même 7,4%, supérieure à celle de Volkswagen ou de Mercedes!Prévisions en hausseHyundai a confirmé sa prévision d\'écouler plus de 4,29 millions de véhicules dans le monde sur l\'exercice, dont 820.000-830.000 en Chine. Kia vise pour sa part 2,71 millions de véhicules en 2012 à la faveur de la demande américaine et européenne. Il table même sur 2,8 millions en 2013! Cinquième constructeur automobile mondial, le groupe Hyundai-Kia  vise donc les 7 millions de véhicules cette année dans le monde. Soit deux fois les volumes annuels de PSA. Et ce, contre 6,6 millions l\'an dernier, 5,75 millions l\'année précédente. Les trente usines détenues par Hyundai-Kia à l\'étranger, dont les nouveaux sites à Pékin et au Brésil, devraient d\'ailleurs atteindre leur pleine capacité cette année.Marché coréen quasi-verrouilléLe groupe Hyundai-Kia jouit d\'une gamme de véhicules large et plutôt attractifs, avec une fiabilité en nette hausse. Il profite de sa forte implantation sur des marchés comme la Russie, la Chine, l\'Inde, mais aussi les Etats-Unis. Ses immatriculations de voitures sur neuf mois dans l\'Union européenne ont progressé de 9,3% pour Hyundai, 20% pour Kia, à 568.000 unités au total, avec une part de marché cumulée supérieure à 6%, qui place le consortium devant Daimler, et tout près de BMW. En Europe, il compte quasiment doubler ses ventes en quatre ans. Mais, au-delà de ses lourds investissements industriels ainsi qu\'en recherche et développement, le groupe coréen jouit d\'un marché intérieur quasi-verrouillé où sa domination est écrasante. Protégé sur ses arrières, il profite aussi d\'un \"système\" coréen relativement opaque qui lui permet d\'entretenir des liens multiples avec les autres branches de l\'ancien \"chaebol\", lequel domine totalement l\'économie locale. Ca aide!

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :