L'Alliance Renault-Nissan prête à monter au capital du russe Avtovaz

L'Alliance Renault-Nissan assure n'avoir pris « aucune décision » sur l'acquisition de nouvelles actions du premier constructeur russe Avtovaz. Mais elle a assuré jeudi qu'elle « continuera d'investir dans son activité en Russie, ce qui pourrait inclure une prise de participation supplémentaire dans son partenaire local. » Un projet qu'elle avait rejeté jusqu'ici. La banque d'investissement Troïka Dialog, qui détient 25% d'Avtovaz, a annoncé pour sa part qu'elle était «en négociations avec Renault-Nissan». Selon son directeur général, Sergueï Skvortsov, «les pourparlers en sont aux tout débuts». Carlos Ghosn, PDG de Renault et Nissan, avait déjà reconnu auparavant, devant la chaîne de télévision Russia Today, des discussions pour reprendre une participation évaluée à 380 millions de dollars. L'agence de presse Interfax indique, elle, que le conglomérat public Russian Technologies, qui détient aussi 25 % d'Avtovaz, pourrait en vendre 4% à Nissan. Futur fabricant de NissanRenault détient aujourd'hui 25 % du fabricant des Lada. Une participation acquise en 2008 pour 1 milliard de dollars. Nissan, allié nippon du français, n'est pas présent au capital. Aussi, son entrée dans le groupe de Togliatti n'aurait rien d'illogique, car Avtovaz doit à terme aussi fabriquer des véhicules pour Renault et le japonais. Après avoir frôlé la banqueroute en 2009, Avtovaz est sorti du rouge au premier semestre 2010, dégageant un bénéfice net de 3,1 milliards de roubles (77 millions d'euros), grâce au soutien de l'État et au redressement du marché dopé par les primes à la casse. Les ventes d'Avtovaz en Russie ont crû de 36% sur neuf mois à 367.765 unités. La firme, qui doit renouveler une gamme obsolète de modèles peu fiables, va utiliser la plate-forme de la Dacia Logan.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.