Le FSI s'intéresse de plus en plus à la filière agricole

Surtout connu pour ses prises de participation dans l'industrie et les services, le Fonds stratégique d'investissement (FSI) s'intéresse aussi à la filière agricole. Il a annoncé jeudi qu'il allait participer à l'augmentation de capital du groupe Siclaé à hauteur de 50 millions d'euros. C'est son premier investissement direct depuis deux mois et demi. Il prendra plus de 10 % du capital du groupe, aux côtés des cinq coopératives du Nord-Est à l'origine de la création de Siclaé en 2005, et aura un siège au conseil de surveillance. En mars, le FSI avait déjà investi 150 millions d'euros dans Limagrain, le quatrième semencier mondial, et il détient 18,80 % de Soprol (une participation héritée de la CDC). Renforcer la filièreSpécialisées dans la transformation des productions végétales pour des marchés comme la malterie, la meunerie, les bioénergies ou la chimie verte, les sociétés du groupe Siclaé ont de forts besoins de capitaux. L'enjeu : pousser plus loin la transformation et créer des produits innovants et à forte valeur ajoutée. De plus, certains secteurs comme la malterie sont en pleine consolidation. Malteurop, le leader mondial de l'industrie du malt, a acheté l'italien Diamalteria cet été. Et plusieurs autres projets d'acquisition sont à l'étude dans la malterie, l'amidonnerie ou le maïs par exemple.« Cette prise de participation est emblématique de ce que peut faire le FSI dans la filière agricole », déclare le nouveau directeur général du FSI, Jean-Yves Gilet. Pour lui, « le FSI renforce la filière tout en participant à son rayonnement international ». Sophie Rolland

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.