Les opérateurs télécoms gardent la main sur l'Internet mobile

cite>Google, toujours Google... Le moteur de recherche a pris la tête des audiences du premier classement de l'Internet mobile, publié par Médiamétrie. Le palmarès, dont c'est la première édition, donne l'ordre d'arrivée des 20 premiers groupes sur l'Internet mobile. La mesure ne différencie pas l'audience générée par les applications mobiles, que le mobinaute télécharge sur son iPhone, de celle réalisée par la navigation classique sur le Web. Elle ne prend pas compte non plus les BlackBerry, dont les données ne sont pas accessibles aux opérateurs.Principale surprise du classement, les opérateurs restent puissants sur l'Internet mobile, contre-balançant le succès de l'iPhone. Ainsi, les trois opérateurs Orange, SFR et Bouygues sont respectivement à la 2e, 4e et 5e place des 20 premiers groupes référencés. Ce qui signifie que beaucoup de mobinautes accèdent d'abord à l'Internet via les portails des trois opérateurs, et non à partir d'un iPhone ou d'un téléphone sous Android (Google). Ces appareils permettent en effet d'aller sur Internet sans passer par le portail de l'opérateur mais directement via des applications spécifiques. Cette situation n'est pas forcément faite pour durer. Les opérateurs pourraient finir par être déclassés à mesure que le public s'équipe. D'ailleurs, l'audience des applications croît à grande vitesse. « Environ 60 % de notre audience est générée à travers des applications, le reste via les sites Internet. Mais l'audience sur les applications progresse beaucoup plus vite », indique Emmanuel Vacher, directeur adjoint au numérique de Lagardèrerave;re Active. Le groupe de médias arrive à la 11e place du classement avec 2,8 millions de visiteurs uniques, accumulés sur 10 marques (Public, Europe 1, Télé 7, Boursier.com...). Nouvelles règles du jeuPour le moment, la place des portails des opérateurs est la principale différence entre le classement des audiences sur l'Internet mobile et celui sur PC. Orange ravit à Microsoft, relégué au 8e rang, la seconde place. SFR et Bouygues détrônent PagesJaunes et les sites de TF1 du Top 5. Mais derrière Google, l'autre mastodonte du web résiste : Facebook reste en troisième position après Orange, avec 8,1 millions de visiteurs uniques. À la 7e place, PagesJaunes devancent Microsoft, et Yahoo. Les groupes de médias français (TF1, Vivendi, Dailymotion, Allociné, le Monde...) sont derrière. Médiamétrie ne donne pas encore le détail des audiences par applications ou par site. Mais les éditeurs espèrent que le mobile va rebattre les cartes par rapport à l'Internet. « Grâce aux applications, tout le monde repart de zéro. Les règles du jeu sont nouvelles », indique Emmanuel Vacher, qui prend l'exemple Doctissimo. Très puissant sur le Web, l'audience de l'application mobile du site de santé est faible. En revanche, c'est « la première audience mobile du groupe », les mobinautes se rendant depuis leur mobile sur le site internet classique. « La notoriété de la marque est un repère pour l'utilisateur lorsqu'il choisit une application », explique Emmanuel Vacher, qui souligne que paradoxalement, c'est donc plus difficile pour les marques nées sur le Web. Le baromètre va permettre de donner des outils de comparaison aux annonceurs, et peut être de propulser le marché de la publicité mobile, pour l'instant embryonnaire. En 2010, il devrait atteindre 30 millions d'euros, selon les estimations, une goutte d'eau par rapport au milliard d'euros générés par la publicité sur Internet.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.