Orange sport dans l'impasse

Si l'opérateur a bon espoir de conclure le mariage de son bouquet de chaînes payantes Orange Cinéma Séries avec TPS Star de Canal Plus « au début de l'année prochaine », c'est l'impasse pour sa chaîne de sport. « Il n'y a pas aujourd'hui de discussion sur Orange Sport. Aucun partenaire n'a poursuivi les discussions pour les formaliser », a déclaré sans détour le directeur financier de France Télécome;lécom, Gervais Pellissier. La piste initiale, privilégiée par le directeur général, Stéphane Richard, d'un partenariat avec la Ligue de football n'a pour l'instant mené nulle part. « Il n'y a pas de consensus au sein des responsables du foot français », a reconnu Gervais Pellissier. Pourtant, Orange était prêt à céder gratuitement la chaîne à la Ligue de football professionnelle, mais les présidents de clubs craignent qu'au lieu de gagner de l'argent, ils ne finissent par en perdre dans l'opération. En outre, les contacts préliminaires pris avec la chaîne américaine de sport ESPN n'ont semble-t-il rien donné. C'est pourtant bien Orange Sport qui pose problème à l'opérateur. Le directeur financier a rappelé que Orange perdait environ 300 millions d'euros par an avec ses chaînes. Or ce sont les droits reversés à la Ligue de foot (200 millions) qui pèsent le plus lourd. Orange Sport, vendue 6 euros par mois, a également un peu moins d'abonnés, 320.000 à fin septembre contre 416.000 pour Orange Cinéma Séries, à 12 euros par mois. L'opérateur n'est « pas mécontent du nombre d'abonnés » à ses chaînes mais « un peu plus insatisfait du revenu moyen (ARPU) généré par abonné, en particulier pour Orange Sport où nous sommes à la moitié de ce que nous espérions », a expliqué Gervais Pellissier. S.C. et D.C.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.