Revue de presse

 |   |  377  mots
STRONG>La Voix du Nord : TFN : les salariés rencontrent des dirigeants ce lundiEn grève depuis une semaine pour protester contre de nouvelles conditions de travail qui écorneraient plusieurs acquis, les trente-cinq employés qui nettoient chaque jour l'usine Renault Douai doivent rencontrer des dirigeants ce lundi. TFN-Atalian souhaite réduire le nombre de salariés affectés au site douaisien et faire passer la durée hebdomadaire du travail de 37 à 35 heures (ce qui équivaudrait à la suppression de onze jours de RTT).L'Alsace : La magie de Noël attire les foules et remplit les caissesLes marchés de Noël alsaciens, dont le plus emblématique et le plus ancien s'est ouvert samedi à Strasbourg, devraient attirer cette année encore quelque deux millions de visiteurs, un succès que la région veut maintenir en mettant l'accent sur la qualité et la tradition. Cabanons de bois, vin chaud, artisanat et friandises sur fond de ruelles illuminées et de sapin géant : la recette a généré en 2008 un chiffre d'affaires de l'ordre de 300 à 400 millions d'euros, selon le comité régional du tourisme (CRT) d'Alsace. Pour le seul « Christkindlmärik » de la capitale régionale, qui fermera ses portes le 31 décembre, les retombées sont évaluées par l'office de tourisme de Strasbourg à 160 millions d'euros. Selon le CRT, le nombre de visiteurs est grosso modo stable depuis plusieurs années.L'Indépendant Catalan : Les buralistes veulent bloquer la frontière avec l'Espagne« Nous allons bloquer tous les dimanches du mois de décembre, et à partir du 5 décembre, la circulation de tous les véhicules vers et en provenance de l'Espagne tout le long de la frontière, du Perthus au Pays basque », a déclaré Gérard Vidal, président des débitants de tabac de Midi-Pyrénées mais aussi des buralistes frontaliers de la France entière. Les buralistes entendent ainsi dénoncer le projet du gouvernement de supprimer les limitations légales à l'achat de tabac dans les autres pays membres de l'Union européenne, à cinq cartouches, demandant plutôt une « politique d'harmonisation des prix » dans l'Union. La différence du prix d'une cartouche de part et d'autre de la frontière entre la France et l'Espagne peut aller jusqu'à 20,50 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :