Le gouvernement renonce au chèque carburant

 A deux jours de l\'expiration de son dispositif provisoire contre la cherté des carburants, Bercy a annoncé mercredi qu\'il allait le retirer progressivement et, tout en écartant la création d\'un \"chèque carburant\", s\'est engagé à stimuler la concurrence entre les stations-service. Le ministre de l\'Economie Pierre Moscovici a mis fin au suspense qui durait depuis plusieurs semaines, alors que les prix à la pompe risquaient de remonter de 3 à 6 centimes dès ce week-end, avec la fin programmée des mesures mises en oeuvre à la rentrée contre la cherté des prix à la pompe.Moins 15 centimes pour l\'essenceCe dispositif provisoire, qui consistait en une baisse de 3 centimes des taxes sur l\'essence et le gazole, accompagnée d\'un effort de même ampleur des distributeurs de carburants sur leurs marges, a été \"un succès, car les prix sont aujourd\'hui 15 centimes plus bas pour un litre d\'essence et de 9 centimes par litre de gazole\", a-t-il fait valoir lors d\'une conférence de presse. Au vu de ce résultat, et du coût de ces mesures pour l\'Etat (de l\'ordre de 468 millions d\'euros en tout, en incluant la sortie progressive annoncée ce mercredi), le ministre a précisé que les taxes sur les carburants, qui auraient dû normalement remonter de 3 centimes dès samedi, seraient relevées progressivement jusqu\'à la mi-janvier.Pas de chèque carburant, faute de marges manoeuvre budgétairesDans le détail, elles augmenteront d\'un centime le 1er décembre, puis d\'un demi-centime le 11 et le 21 décembre, et retrouveront finalement leur niveau normal le 11 janvier. En revanche, l\'idée d\'un \"chèque carburant\" pour aider les ménages les plus démunis, à laquelle Bercy avait confirmé réfléchir ce mois-ci, n\'a pas été retenue. Une telle aide paraissait de toute façon très difficile à mettre en oeuvre et, vu les contraintes budgétaires, l\'Etat n\'avait pas vraiment de marges de manoeuvre pour la financer, sachant qu\'il a déjà surtaxé les pétroliers d\'un demi-milliard d\'euros. Cependant, \"nous resterons vigilants et prêts à agir en cas de nouvelle flambée des prix\", a assuré Pierre Moscovici.Les distributeurs appelés à la progressivité dans la montée de leurs margesLe ministre a de plus appelé les distributeurs de carburants à remonter eux aussi progressivement leurs marges, qu\'ils avaient accepté de réduire de 2 à 3 centimes par litre à la rentrée. Certains, comme le géant pétrolier Total et les supermarchés Leclerc, se sont d\'ores déjà engagés à faire un effort pour accompagner la sortie progressive du dispositif gouvernemental. Le PDG de Total Christophe de Margerie avait ainsi indiqué dès la semaine dernière que son groupe ferait en sorte de lisser l\'impact de cette sortie sur les consommateurs. De son côté, Michel-Edouard Leclerc avait annoncé lundi que sa chaîne continuerait à vendre les carburants avec une marge maximale de 1% jusqu\'au retour des vacances de Noël.Favoriser la concurrence entre stations serviceDe plus, le ministre a annoncé que le gouvernement prendrait des mesures pour favoriser la concurrence entre les stations-services au bénéfice du consommateur, et améliorer l\'information sur les prix à la pompe. Parallèlement, l\'Etat compte notamment \"rendre obligatoire l\'affichage sur autoroute des prix des stations hors autoroute les plus plus proches\" des sorties. Les prix de l\'ensemble des stations françaises seront également publiés sur le site gouvernemental de comparaison des prix des carburants. \"L\'objectif c\'est que le consommateur ait plus de choix et qu\'il y ait une pression à la baisse sur les prix\", a-t-il souligné. Enfin, le gouvernement va travailler à des mesures pour maintenir le maillage des petites stations-service en milieu rural, économiquement très fragiles, sous l\'égide de la ministre en charge du Commerce, Sylvia Pinel.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.