Chiffre du jour : 100 milliards d'euros pour passer le nucléaire à 50% du parc électrique d'ici 2030

Un chiffre en trompe l’œil. Le Figaro de ce mercredi titre « 590 milliards d’euros pour changer de modèle énergétique ». En fait, ramener la part du nucléaire de 75% à 50% de la production électrique ne représente que 100 milliards d’euros, soit 17% du total, selon l’Union française de l’électricité (UFE) qui a livré aujourd’hui ces estimations.Un surcoût de 25% pour les investissements liés au système électriqueSelon l’UFE qui rassemble les producteurs d’électricité de l’hexagone, il faudrait investir 590 milliards d’ici 2030 pour réaliser la transition énergétique décidée par François Hollande (dont 422 milliards pour le système électrique et 170 milliards pour les efforts d’efficacité énergétique). Mais combien cela couterait de faire face à l\'augmentation de la demande d\'électricité en gardant 75% de nucléaire ? 100 milliards d\'euros de moins, selon l\'UFE, sur les 422 milliards d\'euros nécessaires pour adapter le système électrique d\'ici 2030. En d\'autres termes, baisser à 50% la part du nucléaire représente 25% des travaux nécessaires par ailleurs pour faire évoluer le système électrique d’ici 2030.100 milliards d\'euros aussi pour augmenter les énergies renouvelablesL’UFE explique : d’ici 2030, il faudrait investir 200 milliards d’euros pour faire face à l’augmentation de la demande en gardant 75% de nucléaire. Intégrer les objectifs du Grenelle de l’environnement sur les énergies renouvelables coûte 100 milliards de plus (soit 300 milliards). Enfin, baisser la part du nucléaire coûterait 100 milliards d’euros supplémentaires, soit 400 milliards d’euros environ.L\'UFE a alourdi la facture totale de 200 milliards par rapport à novembre 2011Il y a juste un an le même syndicat professionnel estimait à 382 milliards d’euros le coût du passage à 50 % du nucléaire d’ici 2030 et des efforts en matière de maîtrise de la demande. Il avance 590 milliards d\'euros aujourd\'hui. Pourquoi ce bond de 200 milliards d’euros ?Des objectifs relevés en matière d\'efficacité énergétiqueD’abord, l’UFE a rajouté 100 milliards d’euros pour les efforts liés à l’efficacité énergétique : les investissements nécessaires se montent à 170 milliards d’euros, estime l’UFE, contre 70 milliards avancés il y a un an. « Nous avons relevé les objectifs en matière de maitrise de la demande, compte tenu de la volonté politique affichée. L’an dernier, nous les avions abaissés car il nous semblait que le financement ne serait pas au rendez-vous », précise l’UFE.Un doublement des dépenses en energies renouvelables et réseauxEnsuite l’UFE a rajouté 100 milliards, passant de 312 à 422 milliards d’euros, les investissements nécessaires à la transformation du système électrique. « Nous avons doublé la part des énergies renouvelables dans le mix 2030 et le coût des travaux liés aux réseaux, conformément au bilan prévisionnel de RTE, [la filiale d’EDF chargée du transport de l’électricité] », explique l’UFE.  

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.