Bazile Télécom développe « l'esprit conciergerie »

 |   |  425  mots
Créée en 2005, Bazile Télécom a inventé le téléphone mobile à une touche, sans écran, ni clavier, pour faciliter son utilisation par les personnes âgées. Son centre d'appel les met ensuite en relation avec leurs interlocuteurs. Avec « Bazile Direct », la société d'Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) investit un nouveau créneau : le service à la demande. Les abonnés peuvent désormais faire appeler un taxi, commander un bouquet de fleurs, passer leurs listes de courses, par l'intermédiaire de ses opérateurs. L'offre qui va du réveil, le matin, jusqu'à la téléassistance en cas d'urgence, fait l'objet, depuis le 22 novembre, d'une campagne publicitaire télévisée « très didactique », selon les mots du PDG, Yves Morel. « Nous nous mettons en ordre de bataille pour la fin de l'année, car les sollicitations explosent à cette période, explique-t-il. Bazile Direct, accessible 24h sur 24, découle d'une étude de marché auprès de clients et de prospects. Elle contribuera à accélérer notre développement sur un marché des plus de 65 ans qui représente tout de même près de 11 millions de personnes en France».Revendiquant 3.500 abonnés et visant les 25.000 dans les deux ans, la PME tire ainsi profit de la levée de fonds de 3,7 millions d'euros concrétisée en juin 2010 auprès d'Alto Invest et Naxicap Partners, après un premier tour de table en 2009 avec des business angels. Cet appui lui permet parallèlement de se structurer pour monter en puissance. En septembre, la PME a quitté la pépinière d'entreprises de Meyreuil (Bouches-du-Rhône) pour 300 m2 de nouveaux locaux à Aix où est hébergé son centre d'appel. Pour renforcer son réseau de distribution, composé de 800 points de vente (Fnac, Audika, centres d'audio-prothèses, boutiques dédiées aux seniors, etc.) sur toute la France, elle a recruté des commerciaux. Bazile Télécom emploie maintenant 25 personnes et table en 2010 sur un chiffre d'affaires de 1 million d'euros contre 314.000 euros avec 1.800 abonnés l'an dernier. « Les clients conquis actuellement ne produiront leur effet sur le chiffre d'affaires qu'en 2011, précise Yves Morel. Ils devraient nous permettre d'atteindre l'équilibre fin 2011 ». Partenaire d'Orange, la société tire 85% de ses ressources de la vente de forfaits. Si « Bazile Direct » est proposée sur le téléphone qu'elle a mis au point, elle est aussi déclinée sur des mobiles de la société Doro. De nouveaux services sont déjà à l'étude, comme la géolocalisation en cas d'urgence. Jean-Christophe Barla, à Aix-en-Provence

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :