Manchester United, le club qui valait 3,3 milliards

3,3 milliards de dollars, soit 2,25 milliards d\'euros. D\'après le magazine économique américain Forbes, c\'est ce que vaut actuellement Manchester United. Il devient le premier club de sport à passer la barre des 3 milliards de dollars. Il se situe ainsi loin devant le club de football américain des Dallas Cowboys, dont Forbes avait l\'an dernier évalué la valeur à 2,1 milliards de dollars (1,56 milliard d\'euros).Il faut dire que le club a été porté par ses résultats financiers. Après un premier passage en Bourse de 1991 à 2005, le club a été réintroduit sur les marchés à la mi-août. Des actions ont été émises au prix unitaire de 14 dollars. Aujourd\'hui, celles-ci valent près de 16,50 dollars. Pour Forbes, cette hausse est notamment due à des perspectives encourageantes liées à de nouveaux contrats de parrainage avec la banque chinoise China Construction Bank, et Kansai, le géant japonais des revêtements et peintures.Une obligation de résultats sportifsEn outre, les bons résultats sportifs du club ont sans doute pesé dans la balance. Les Reds Devils -qui comptent dans leurs rangs le Français Patrice Evra- caracolent en tête de la Premier League. Or pour les clubs de foot introduits en Bourse, la réussite sportive est impérative. Comme l\'explique Bastien Drut, spécialiste de l\'économie du football, \"l\'impact des défaites, ou pire, d\'une non-qualification pour la Ligue des champions\" peut plomber le cours. Et en football, les périodes de creux, voire de crise sportive, arrivent régulièrement.Surtout, le cas de Manchester United est particulier. Le club est depuis 2005 la propriété de la famille de l\'américain Malcolm Glazer. Celle-ci a déboursé près de 1,5 milliard de dollars, grâce à un recours massif à l\'endettement (ou Leverage Buy Out). Lors de l\'introduction en Bourse le directeur général du club, David Gill, avait précisé que l\'opération allait permettre de réduire la dette du club. Selon le dernier rapport trimestriel du club, celle-ci se situe à 560 millions de dollars (416 millions d\'euros). Or pour Bastien Drut, \"la famille Glazer vise un résultat financier\". \"Ce souhait de réduire la dette va en ce sens\", renchérit-il, soulignant qu\'il ne serait guère surprenant de voire les Glazer vendre leur participation à moyen terme si les conditions de marché sont favorables. Quand George Soros mise sur les Red DevilsEn outre, le milliardaire américain George Soros est devenu fin août actionnaire du club 19 fois champion d\'Angleterre. Il a acquis 7,85% des titres Manchester United échangés à Wall Street, selon un document publié par la SEC, le gendarme boursier américain. Le financier, qui a fait fortune en spéculant sur les devises et les actions, n\'a pas pour habitude d\'investir à perte... On est bien loin de la politique d\'autres clubs comme le PSG ou Chelsea, où les retours sur investissements s\'annoncent plus qu\'incertains. En clair, malgré les bons résultats boursiers actuels, Manchester United marche sur des œufs.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.