D'Haïti à la Californie, la carte des risques de tremblements de terre

 |   |  216  mots
Un petit millier de kilomètres seulement sépare Haïti de Miami. Les Etats-Unis ne sont pas à l'abri d'un tremblement de terre comme le rappelle fort à propos un rapport du Congrès américain (« Earthquakes: risk, detection, warning and research ») même si la côte ouest est de loin la plus exposée. En 1994, le tremblement de terre qui avait frappé la localité de Northridge, près de Los Angeles, avait fait plus de 26 milliards de dollars de dégâts. Or, la probabilité pour que la Californie soit frappée par un séisme de force 6,7 au cours des trois prochaines décennies est de... 99 %. Des dégâts pouvant dépasser 200 milliards de dollarsEt, il y a près d'une chance sur deux (46 %) pour qu'elle soit secouée par un séisme encore plus important (7,5 sur l'échelle de Richter ) que celui ayant frappé Haïti (7). Il serait toutefois nettement moins meurtrier (les estimations parlent de 1.800 morts contre au moins 150.000 en Haïti). Les dégâts, en revanche, pourraient dépasser les 200 milliards de dollars. La Californie est loin d'être le seul État menacé. Selon les estimations du Congrès, 75 millions de personnes réparties dans 39 États (tout particulièrement l'Alaska, Washington, Oregon et Hawaï) vivent dans une zone à risque.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :