Converteam tombe dans l'escarcelle de General Electric

 |   |  332  mots
Et de quatre ! General Electric s'apprête à signer sa quatrième acquisition depuis octobre. Le conglomérat américain aux 130 milliards de dollars de chiffre d'affaires a signé un accord avec les fonds Barclays Private Equity et LBO France pour prendre 90 % du capital de Converteam, le groupe français d'ingénierie spécialisé dans la conversion d'énergie. Il déboursera 3,2 milliards de dollars (2,27 milliards d'euros). Après le texan Dresser, repris pour 3 milliards de dollars, le britannique Weelstream racheté pour 1,3 milliard de dollars et l'écossais John Wood acquis pour 2,8 milliards de dollars, c'est au tour du groupe français de tomber dans l'escarcelle de General Electric. En six mois de temps, le conglomérat américain aura dépensé 10,3 milliards de dollars, soit 7,3 milliards d'euros, pour procéder à ces emplettes. La compagnie américaine les poursuivra-t-elle ? « Pas à ce rythme », a précisé John Krenicki, patron de la division énergie de General Electric.Le conglomérat, qui a identifié l'énergie comme axe de croissance, met, cette fois, la main sur une ancienne filiale de Alstom cédée sous LBO en 2005. Converteam réalise 1,1 milliard d'euros de chiffre d'affaires grâce à ses activités dans les marchés d'énergies renouvelables, du pétrole et du gaz offshore et de la génération électrique. « Cette transaction renforce considérablement les ambitions stratégiques de Converteam pour rendre plus globales ses activités, renforcer ses capacités, et devenir ainsi un acteur industriel de référence. Elle donnera également à Converteam la puissance et la taille nécessaires permettant de participer à toutes les compétitions internationales », a assuré Pierre Bastid, son PDG.L'opération devrait être finalisée au cours du troisième trimestre 2011. Elle assure à la direction de Converteam de conserver 10 % du capital. Avec General Electric, elle a conclu que le conglomérat rachète cette part d'ici deux à cinq ans. « Le montant ne devrait pas dépasser 480 millions d'euros », a précisé General Electric. J. G. avec agence

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :