David Cameron : l'Europe "devient trop anticoncurrence, trop anti-entreprises, trop bureaucratique"

 |   |  415  mots
Le Premier ministre britannique David Cameron a déclaré ce dimanche qu\'il souhaitait une renégociation \"radicale\" des relations entre la Grande-Bretagne et l\'Union européenne. Les traités européens, a-t-il ajouté, doivent être renégociés pour forger une nouvelle relation entre Londres et ses partenaires européens. \"Mon objectif est de renégocier très radicalement notre relation avec l\'Europe\", a-t-il dit devant les caméras de la BBC avant l\'ouverture du congrès annuel du Parti conservateur à Manchester.David Cameron veut à la fois changer l\'Union européenne dans son ensemble - \"parce qu\'elle devient trop anticoncurrence, trop anti-entreprises, trop bureaucratique\", dit-il - mais aussi les relations entre Londres et le reste de l\'UE.Vers de nouvelles baisses d\'impôts pour les pauvres en Grande-Bretagne ?Sur le plan intérieur, le chef du gouvernement britannique a indiqué que son gouvernement de coalition pourrait opter pour de nouvelles baisses d\'impôts ciblées sur les catégories les plus pauvres de la société. \"Je veux que nous aidions ceux qui travaillent durement, en particulier les catégories faiblement rémunérées, à garder du pouvoir d\'achat et à choisir leurs dépenses\", a-t-il expliqué.La politique d\'austérité paie, selon CameronLa politique d\'austérité \"commence à payer\" à un an et demi d\'élections qui devraient se jouer d\'abord sur l\'économie, a estimé le Premier ministre britannique en arrivant dimanche à Manchester pour ouvrir la conférence annuelle du parti conservateur, conforté par l\'amorce d\'une reprise économique à 18 mois des prochaines élections générales. Affaibli et secoué fin août par le veto parlementaire sur une intervention militaire en Syrie, David Cameron a bénéficié de la suite des événements qui a abouti au démantèlement programmé de l\'arsenal chimique du régime de Bachar al-Assad, pour limiter la casse sur le plan politique.A en croire les sondages, son parti va même mieux qu\'il y a un an à la même époque lorsque le parti travailliste d\'opposition comptait jusqu\'à 14 points d\'avance sur les Tories, un écart réduit à 11 points selon un sondage YouGov pour le Sunday Times. Pour Cameron, qui doit prononcer son discours de rentrée mercredi, il ne fait aucun doute que ce sursaut est la récompense des mesures d\'austérité mises en oeuvre par la coalition des conservateurs et libéraux-démocrates. X

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :