Les utilitaires toujours plus « verts »Au contraire des voit...

Les utilitaires toujours plus « verts »Au contraire des voitures particulières, dont l'usage par les entreprises est soumis à une double taxation à l'achat (bonus/malus) et à l'usage (Taxe sur les Voitures de Société), les utilitaires légers et les voitures de société (deux places avec TVA récupérable) en sont toujours exemptés. Cela étant, la pression du respect de l'environnement pousse les constructeurs à proposer des utilitaires à propulsion hybride, électrique ou thermique répondant aux normes EEV (Enhanced Environmentally friendly Vehicle). Cette norme prescrit des seuils aussi stricts qu'Euro 5 actuellement en vigueur pour les plus gros utilitaires, mais avec un taux de particules inférieur, représentant seulement 33 % de ceux autorisés par la norme Euro 5. L'offre actuelle en matière de « gros » utilitaires EEV est entièrement l'oeuvre de constructeurs étrangers. Iveco a tiré le premier avec la version 3.0 Eco du Daily. Il doit désormais compter avec Mercedes, dont tous les Sprinter sont proposés en série avec la norme EEV depuis début septembre. Quant au Volkswagen Crafter, une nouvelle version « propre » fonctionnant avec un additif (Add Blue) a été lancée fin 2009. Par rapport à ses concurrents qui n'utilisent pas d'additif pour dépolluer leurs émissions, son principal inconvénient est la nécessité, pour les utilisateurs, de refaire le plein du réservoir d'additif, un surcoût d'exploitation non négligeable. Pour y pallier, Volkswagen Utilitaires France a décidé de prendre en charge ce surcoût pendant les trois premières années. Gaz ou électrique ?L'utilisation de gaz comme carburant permet de rejeter dans l'atmosphère un minimum de polluants. Deux grandes filières s'affrontent : le GPL (gaz de pétrole liquéfié), mélange de butane et de propane et le GNV (gaz naturel pour véhicules) composé de méthane. L'offre actuelle en matière d'utilitaire GPL est réduite à la portion congrue avec les Piaggio Quargo et Porter. Le GNV a davantage le vent en poupe avec une offre plus importante : Fiat Fiorino et Ducato, Iveco Daily, Opel Combo, Citroën Berlingo First, Peugeot Partner Origin, Volkswagen Caddy et Mercedes Sprinter. Seul souci : un réseau de distribution encore embryonnaire et qui compte principalement des stations privées de grandes entreprises. Les pompes de GNV ouvertes au public sont encore trop peu nombreuses pour permettre l'essor de ce carburant malgré ses grandes qualités environnementales. Côté hybrides (accouplement d'un moteur électrique et d'un moteur thermique), il n'y a pas à ce jour de modèles en vente en Europe (les Mitsubishi-Fuso Canter et le Nissan Cabstar hybrides sont commercialisés au Japon) mais plusieurs études grandeur nature sont en cours. Du coup, l'électricité devrait représenter la solution de demain. Les modèles disponibles actuellement sont principalement des petits véhicules à vocation urbaine ou pour la manutention (Piaggio Porter, Méga Multitruck et Worker, Goupil G3, Matra GEM...). Iveco, avec son Daily, Mercedes avec son Vito e-cell et Renault Trucks avec son Maxity sont en phase test sur de « vrais » utilitaires électriques. Pour autant, la révolution devrait venir des constructeurs français. Si PSA (Peugeot?Citroën) poursuit le développement du programme Berlingo?Partner électrique en partenariat avec Venturi, Renault devrait commercialiser son Kangoo électrique à grande échelle au printemps 2011. Les visiteurs du Mondial de Paris pourront le découvrir sur le stand du constructeur et constater l'aboutissement du projet. Un projet ambitieux qui devra néanmoins solutionner le problème majeur des véhicules électriques actuels : une autonomie encore limitée (environ une centaine de kilomètres) et un réseau de recharge grand public à mettre sur pied. C'est uniquement à ce prix que l'électrique pourra trouver sa clientèle.Tous les constructeurs de véhicules utilitaires légers (affichant un PTAC de moins de 3,5 tonnes) appréhendent dès aujourd'hui les futures normes d'émissions de CO2 et de polluants en proposant des véhicules « propres ».Les pompes de GNV ouvertes au public sont encore trop peu nombreuses pour permettre l'essor de ce carburant.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.