Gianluca Soma veille à la destinée d'un des poids lourds eu...

Gianluca Soma veille à la destinée d'un des poids lourds européens de la location longue durée de véhicules aux entreprises avec plus de 800.000 véhicules en gestion. Pour ALD International, prendre en compte les nouvelles contraintes environnementales imposées par les différents gouvernements et attendues par les entreprises est devenu une priorité. À tel point qu'à terme, le métier même de loueur longue durée pourrait s'en trouver changé.Diversifier l'offre et interpréter les attentes des entreprises en termes de mobilit頻Directeur général d'ALD InternationalGianluca SomaUne solution assez facile à mettre en place et efficace immédiatement est le covoiturage.Transformer les véhicules en véritables bureaux mobiles avec, à la clé, de réels gains de productivité.La Tribune?: Les entreprises sont-elles plus sensibles que par le passé à l'impact environnemental de leur flotte et des déplacements qu'engendre leur activité??Gianluca Soma?: Le principe fédérateur de tout le groupe ALD est de proposer des solutions de mobilité aux professionnels. Nous avons pris en compte les nouvelles attentes de nos clients qui ont changé par rapport aux contraintes environnementales. Cela nous a poussés à diversifier notre offre pour répondre à ces nouveaux besoins tout en ne perdant pas de vue l'exigence de maintien et de contrôle des coûts.En quoi cela change-t-il votre approche métier??Ces changements s'inscrivent dans notre démarche de gestionnaire de flottes. Nous devons gérer les véhicules mais aussi désormais les besoins de mobilité des collaborateurs de A à Z. Pour répondre à ce nouveau besoin de mobilité, nous devons avant tout analyser précisément les besoins de l'entreprise pour définir son « éco-système ». Cela permet par la suite de ne mettre en place que les moyens nécessaires pour satisfaire cette mobilité.Quelles nouvelles solutions proposez-vous aux entreprises soucieuses de maintenir la mobilité de leurs collaborateurs sans alourdir leur bilan carbone??Nous avons appréhendé la mobilité au sens large et non plus seulement avec et par la voiture. Le premier pas a été de proposer une offre de services liés à l'auto plus diversifiée. Maintenant, nous sommes en phase d'expérimentation d'autres solutions à court et moyen terme. Une d'entre elles est assez facile à mettre en place et efficace immédiatement?: le covoiturage. Ces autos mises à disposition des employés pour une période limitée et selon un planning déterminé à l'avance permettent une gestion optimisée de la flotte de « pool ». Nous avons appliqué cette solution dans de nombreuses filiales d'ALD ainsi qu'au sein de sa maison mère, la Société Généralecute; Générale. Nous avons par ailleurs reçu de nombreuses demandes sur le covoiturage de la part de plusieurs pays dont la Grande-Bretagne ou le Benelux. Le déploiement de cette solution devrait se faire prochainement.Quelles autres expériences hors automobile avez-vous lancées??Nous avons développé de nombreux outils dans divers pays d'Europe pour proposer un système de mobilité intégrée. Cela signifie que, dans ces zones expérimentales, ALD est capable de mettre à disposition de ses clients des modes de déplacement complémentaires à l'automobile. Cela peut être une réservation pour un billet de train avec un véhicule de « pool » ou en location courte durée à l'arrivée, la mise à disposition de vélos ou de scooters comme cela est le cas à Amsterdam. Cette demande d'intermodalité est croissante. Une autre solution que nous avons mise en place en Grande-Bretagne, et que nous sommes en train de déployer dans les pays nordiques dont le Danemark, consiste à proposer à certains salariés de l'entreprise d'accepter de renoncer à une faible partie de leurs revenus en contrepartie de la mise à disposition d'un véhicule de fonction.Une solution globale européenne est donc inadaptée??Nous sommes et nous voulons rester un acteur de la mobilité « au cas par cas » en prenant en compte la typologie des différentes entreprises et leurs spécificités. Ces nouvelles demandes nous imposent de passer d'une entreprise proposant une offre standard vers une autre proposant des offres spécialisées et personnalisées. C'est un vrai challenge pour nous?! Nous avons comme ambition de devenir un intégrateur de la mobilité professionnelle avec des solutions adaptées à chaque pays. Il n'existe pas une mobilité unique permettant de répondre aux besoins de tous les professionnels dans tous les pays. Nous devons nous préparer à proposer une offre de solutions de mobilité plus vaste avec des systèmes flexibles. De ce point de vue, la télématique embarquée des véhicules actuels et à venir devrait nous permettre d'encore mieux gérer les déplacements des collaborateurs des entreprises.En quoi cette télématique embarquée va-t-elle changer votre approche métier??Outre les informations de consommation de carburant et de comportement routier du conducteur, ces informations collectées directement sur l'automobile vont nous permettre d'assurer un meilleur entretien, moins coûteux pour le locataire, mais aussi de bénéficier de multiples sources d'informations routières qu'il sera ensuite possible de partager avec les autres usagers de la communauté. L'accord entre ALD et Navteq pour proposer un système de navigation cobrandé prouve notre intérêt pour ces nouvelles technologies. Elles devraient permettre, à terme, de transformer les véhicules en véritables bureaux mobiles avec, à la clé, de réels gains de productivité pour l'entreprise. » n

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.