La Chine, nouveau centre de gravité

Avec plus de dix millions de voitures particulières vendues en 2009, la Chine est devenue le plus grand marché automobile du monde. De quoi modifier sérieusement les stratégies des constructeurs qui, pour la plupart, lient leur pérennité à une présence mondiale. La Chine, d'une manière ou d'une autre, il faut y être, et pas pour faire de la figuration. Car, avec des exigences bien particulières en matière de produit, ce marché exige des véhicules spécifiques qu'il faut donc produire en quantité pour être rentable. Autre spécificité, pour vendre en Chine, il faut, soit être chinois, soit travailler en coopération avec une entreprise locale qui possède au moins 50 % du joint-venture.Volkswagen, leader avec 16,5 % du marché en 2009, ?soit 1,4 million de voitures vendues, exploite deux ?coentreprises de tailles sensiblement équivalentes, ?FAW-Volkswagen et SAIC-Volkswagen. Et compte tenu ?de la croissance, pour conserver sa position, le groupe allemand est contraint à accroître ses capacités de production. Objectif : produire 3 millions de véhicules sur place en 2013, date à laquelle le marché local devrait être supérieur à 12 millions d'unités annuelles. Une inévitable fuite en avant dans la mesure où la Chine représente déjà le quart ?des ventes mondiales du groupe Volkswagen.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.