Et Volvo devint chinois...

En évitant de passer sous contrôle de l'État, même provisoirement, Ford a également été contraint d'éclaircir son bilan de manière drastique. La première victime a été Premier Automotive Group (PAG), entité regroupant les marques de prestige chèrement acquises par Ford Motor Company : Aston Martin, Jaguar, Land Rover et Volvo. Si Aston Martin est resté dans sa patrie d'origine, acheté par David Richards, personnage bien connu dans le monde de la compétition automobile, soutenu par des capitaux koweïtiens, son avenir à long terme n'apparaît pas certain. L'absence de nouveaux produits en témoigne.Les autres joyaux de la couronne, Jaguar et Land Rover, vengeance de l'histoire, sont rapidement passés sous le contrôle de l'indien Tata Motors. Dernier abandon en date, celui de Volvo dont l'acquisition par le groupe chinois Geely vient d'être finalisée. Une opération qui va permettre à Geely de disposer d'une marque de haut de gamme pour son marché intérieur, ce qui implique la construction de moyens de productions locaux destinés à Volvo. La direction, les bureaux d'études et les outils de production actuels resteront en Suède afin d'alimenter le marché mondial, les États-Unis en particulier, marché traditionnellement fort de Volvo.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.