Zoé, le bébé Renault

cite>Renault prétend offrir une gamme complète de véhicules électriques à compter de 2011. En fait, la véritable commercialisation de masse de la Zoé, une citadine polyvalente du gabarit de la Clio, n'interviendra pas avant 2012. Mais cette petite voiture pourrait bien révolutionner le marché dans la mesure où elle serait beaucoup plus abordable que ses concurrentes. L'objectif de Renault est de la proposer à un prix comparable à celui d'une citadine diesel, donc, si l'on prend toujours en référence la Clio, aux alentours de 15.000 euros. Cette annonce est à pondérer car ce tarif s'entend prime gouvernementale de 5.000 euros déduite et sans batteries. Cette dernière ferait l'objet d'une location représentant environ 100 euros par mois. Outre cet avantage tarifaire, la Zoé, comme les autres voitures électriques du programme Renault, bénéficiera de trois modes de rechargement : standard, sur une prise conventionnelle, d'une durée de huit heures ; rapide, sur une prise haute tension ne réclamant que vingt minutes ; en échange standard de batterie selon la technique « Quickdrop » qui ne prend ?pas plus de trois minutes dans une station dédiée.Une autre technique prometteuse pour accroître l'autonomie d'une voiture électrique et lui rendre son statut d'instrument de liberté, capable de partir à tout moment pour n'importe quelle destination, est le prolongateur d'autonomie. En clair, un groupe électrogène embarqué chargé de pallier la défaillance de la batterie. C'est la solution choisie par General Motors pour les Chevrolet Volt et Opel Ampera. Ainsi équipées, ces berlines familiales revendiquent une autonomie de 60 km en mode purement électrique, encore une fois, suffisant pour un usage quotidien, et plus de 500 km grâce au petit moteur thermique qui prend le relais de la batterie. Les performances (160 km/h) sont alors conservées et l'angoisse de la panne est oubliée. La version américaine (Chevrolet Volt) est annoncée pour la fin de l'année en Californie, au Texas, dans le Michigan, à New York et Washington à un prix de 41.000 euros, hors prime de l'État. Pour la version européenne (Opel Ampera), il faudra attendre un an de plus et son tarif n'est bien entendu pas encore fixé.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.