Bonnes nouvelles en série pour Ipsen

 |   |  266  mots
+ 7,67?%Qu'elle paraît loin, la chute de 11?% de l'action Ipsen après la publication des perspectives 2009 du labo­ratoire familial, en mars dernier ! Hier, le titre s'est adjugé 7,67?%. Les ventes ont crû de 7,8?% au troisième trimestre (256,4 millions d'euros) et l'objectif de marge opérationnelle annuelle a été relevé à 17/17,5?% (contre 14 %) à la faveur du règlement d'un litige avec Bayer. Surtout, Ipsen a annoncé des résultats « positifs » pour une première étude de phase III (la dernière étape avant commercialisation) sur un traitement antidiabétique développé avec le suisse Roche. Il s'est révélé plus efficace que le Byetta de l'américain Lilly. 15?% des recettes« Roche compte demander une autorisation de mise sur le marché fin 2010 pour ce blockbuster potentiel [médicament à plus de 1 milliard de dollars de ventes, Ndlr] », a indiqué Jean-Luc Bélingard, président d'Ipsen. Si le produit est commercialisé, le français touchera 15?% des recettes. Ipsen vient aussi de lancer aux États-Unis son quatrième produit contre la dystonie cervicale. Il vise au total 300 millions de dollars de revenus outre-Atlantique en 2012, contre 33 millions sur les neuf premiers mois de 2009. En France, en revanche, « le marché reste atone en raison des pressions réglementaires et commerciales », souligne Jean-Luc Bélingard. De 30?% des ventes aujourd'hui, l'Hexagone devrait passer à 20?% en 2012 à la faveur de la diversification géographique. Mais Ipsen se défend de vouloir abandonner ce marché : « Nous lançons début 2010 notre anticancéreux Décapeptyl six mois et l'Adenuric dans le traitement de la goutte », souligne le groupe. La valeur s'adjuge 25?% depuis le début de l'année. AUDREY TONNELIER

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :