Revue de presse

 |   |  351  mots
STRONG>Le Courrier de l'Ouest : Enquête sur ces ratés du TGV qui nous agacentUn incident a fortement perturbé la circulation des TGV entre Nantes et Paris, dimanche, bloquant des passagers en gare d'Angers-Saint-Laud, écrit en une le quotidien angevin qui estime : « Ces retards prolongés irritent de plus en plus les usagers. »Nice-Matin : La Mutuelle du Var à la conquête des Alpes-MaritimesFondée en 1937, la Mutuelle du Var, véritable institution dans ce département, déploie ses ailes vers les Alpes-Maritimes et les Bouches-du-Rhône. Solidement ancrée dans son département natal, la Mutuelle du Var aurait pu poursuivre, tranquille, son bonhomme de chemin. Oui mais voilà, la « petite » Varoise - 100.000 adhérents tout de même ! - prend un nouvel élan et déploie ses ailes vers les Alpes-Maritimes et les Bouches-du-Rhône. Avec l'ouverture de nouvelles agences à Antibes et à Marseille, la mutuelle s'est dotée d'un deuxième nom, Emoa, pour mieux franchir les frontières. « 15 % de nos adhérents sont déjà issus des Alpes-Maritimes et des Bouches-du-Rhône, nous voulons continuer à progresser », assure son directeur Frédéric Devaut.Sud Ouest : Les « riches malgré eux » de l'île de Ré et l'ISFSupprimer l'impôt de solidarité sur la fortune ? En Charente-Maritime, les « riches malgré eux » de l'île de Ré applaudissent des deux mains. Les autres riches aussi, d'ailleurs. En 2009, René et Jacqueline Massé ont touché une retraite de 14.894,95 euros. Cette même année, ils ont payé 17.676 euros d'ISF. Cherchez l'erreur ? Il n'y en a pas. Les Massé font partie de ces « riches malgré » eux dont l'Adhir (Association de défense des habitants de l'île de Ré) soutient depuis cinq ans le combat. Paysans à la retraite, cette terre qui les fait vivre (chichement) depuis des générations est devenue la cause de leur (in)fortune : les quelques hectares de vignes et de pommes de terre qu'ils possèdent du côté de La Couarde et du Bois-Plage en font les heureux détenteurs d'un patrimoine estimé par le fisc à 3 millions d'euros. Soit quatre fois le seuil qui déclenche l'ISF.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :