64 % des Français satisfaits de leur niveau de bien-être au travail

 |   |  557  mots
Les salariés jugent majoritairement satisfaisant leur niveau de bien-être au travail. C'est l'enseignement majeur du premier baromètre du bien-être au Travail Bernard Julhiet Group-Ipsos-« La Tribune », qui mérite toutefois d'être nuancé, puisque les salariés relèvent parallèlement une dégradation au cours des six derniers mois. « 64 % des salariés interrogés sont satisfaits de leur niveau de bien-être, parce qu'ils ont la possibilité de s'investir dans leur travail et d'avoir du relationnel. C'est un niveau correct et cohérent avec les autres études sur le sujet. Mais on constate une baisse puisque 45 % d'entre eux considèrent qu'il s'est dégradé au cours des six derniers mois [Ndlr : 59 % dans les entreprises de plus de 500 personnes] », analyse Marie Mazérat, directrice du développement du groupe Bernard Julhiet.Du chemin reste à faireDe façon générale, les salariés jugent positivement les actions menées par les entreprises sur le bien-être au travail. En effet, 86 % des salariés des entreprises qui ont pris des mesures pour lutter contre le stress sont satisfaits de leur niveau de bien-être, contre 64 % en moyenne. Leur niveau de stress est également sensiblement plus faible. Et c'est dans le domaine de l'organisation du travail dans l'entreprise et de la reconnaissance du travail que les efforts ont été les mieux perçus. Pour Marie Mazérat, « c'est rassurant et nous conseillons à nos clients de s'engager dans cette démarche qui est une source de mieux-être pour les salariés » et de productivité pour les entreprises. Toutefois, du chemin reste à faire. En effet, un an après le plan d'urgence sur les risques psychosociaux mis en place par le ministère du Travail, seules 21 % des personnes interrogées ont le sentiment que leur entreprise en fait plus pour lutter contre le stress, indique l'étude.Au quotidien, les salariés jugent d'ailleurs leur niveau de stress élevé (62 %). Les cadres sont les premiers à s'en plaindre, mais le niveau de malaise des agents de maîtrise devient à son tour préoccupant. « Cette population, qui est au plus près des clients, semble prendre de plein fouet l'augmentation du stress. Et il ne faudrait pas que ce maillon lâche, car ils essaient aussi de gérer la pression », poursuit Marie Mazérat. Les résultats du sondage montrent également qu'un tiers des Français estiment que leur travail peut provoquer de graves problèmes psychologiques et une majorité d'entre eux (54 %) et admettent ne pas savoir vers qui se tourner pour obtenir de l'aide. Les Français tirent la sonnette d'alarme pour dire que la situation se détériore. Pour Marie Mazérat, « il s'agit d'un problème de fond lié à des problèmes profonds du monde dans lequel nous vivons et la crise est venue accélérer certains de ces changements managériaux et organisationnels ».Le baromètre montre également que 88 % des salariés jugent le sujet du bien-être au travail important et estiment que le lien avec la productivité est réel. 42 % d'entre eux estiment en effet que leur performance est affectée par le manque de bien-être. Pour inverser cette tendance, ils mettent en avant trois axes-clés : la visibilité professionnelle, le temps accordé au dialogue dans l'équipe, l'écoute du management et le confort de l'environnement de travail.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :