Pour gérer le risque de fraude, la société Pechel Industries...

 |   |  236  mots
Pour gérer le risque de fraude, la société Pechel Industries Partenaires a mis en place une véritable politique de gouvernance dans les 35 pays où elle est présente. Première démarche, les différentes valeurs de cette société ont été définies par la direction générale du groupe. « Il faut vraiment que l'exemple vienne d'en haut, des cadres dirigeants », a insisté sa présidente Héléne Ploix, lors d'une conférence organisée par l'Ifaci. Puis, au niveau du conseil d'administration, un comité de conseil a été créé pour suivre le risque de fraude. Par ailleurs, un cadre supérieur a été chargé de s'occuper des questions éthiques de l'entreprise et en particulier du suivi du système d'alerte (« wisthleblowing ») auprès des 3.000 salariés. Au cours d'une troisième phase, les managers et les employés ont été sensibilisés et formés à partir de cas concrets (relation avec un client, avec un fournisseur, etc.). La quatrième étape a consisté à installer le système d'alerte dans tous les pays. Ce qui a demandé deux années. Enfin, il a été proposé aux dirigeants de chaque pays de mettre en place un Monsieur Éthique (une mission non rémunérée, à côté de son emploi). « Cela a été bien accept頻, a conclu Hélène Ploix. F. H.le système d'alerte de Pechel Industries partenaires.......

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :