Fiat donne un avenir à ses deux usines italiennes à problèmes

 |   |  295  mots
Avant la fin de l'année 2010, Fiat aura donc en principe réglé l'avenir de ses deux usines à problèmes, Pomigliano d'Arco (Naples) et Mirafiori (Turin). La direction du constructeur automobile transalpin a ainsi conclu mercredi un accord avec plusieurs syndicats de Pomigliano, qui prévoit de faire tourner le site 24 heures sur 24 pendant six jours. Sergio Marchionne, administrateur délégué du groupe piémontais, avait proposé de produire la future petite Panda dans la banlieue napolitaine, et non plus en Pologne. Avec, à la clé, 700 millions d'euros investissements. Mais, en échange, il exigeait une majeure flexibilité sur ce site de 4.730 salariés (à fin 2009). La Panda III doit sortir fin 2011. Absentéisme recordConstruite au début des années 70 par l'IRI (Institut de reconstruction nationale), alors propriétaire d'Alfa Romeo, l'usine s'est retrouvée dans le giron de Fiat lorsque celui-ci a racheté le célèbre constructeur milanais en 1987. Après avoir assemblé les Alfasud, Pomigliano a notamment fabriqué les fameuses 156 et aujourd'hui 159. Le hic, c'est que cette unité de production, fermée d'ailleurs durant deux mois début 2008, s'est toujours caractérisée par un absentéisme record et, partant, une productivité catastrophique. La semaine dernière, Fiat avait déjà signé un accord avec les syndicats de Mirafiori, un établissement historique qui emploie 5.500 personnes. Sergio Marchionne y prévoit là aussi un gros investissement (plus d'un milliard d'euros), pour fabriquer des modèles compacts pour Alfa Romeo et Jeep. En échange, l'usine doit tourner la nuit avec davantage d'heures supplémentaires. Non signataire, le syndicat Fiom-CGIL (branche métallurgie de la CGIL, principale confédération italiennne) a toutefois appelé à une grève le 28 janvier 2011, dénonçant un acte «autoritaire» et une «attaque sans précédent contre la démocratie».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :