L'exécutif fait un pari risqué sur l'alternance

Mieux vaut conclure un contrat de professionnalisation ou d'apprentissage ce jeudi 30 décembre plutôt que la semaine prochaine. Le passage à la nouvelle année marquera, en effet, l'extinction des mesures de soutien à l'alternance créées, en 2009, au plus fort de la crise. Certes, quelque 41 millions d'euros figurent toujours au budget 2011 pour le « 0 charge » en faveur des entreprises ayant embauché des apprentis, auxquels il faut ajouter 18 millions d'euros versés, sous forme de prime, aux seules sociétés de moins de 50 salariés ayant fait un effort en faveur de l'alternance. Mais ces sommes serviront aux contrats déjà signés. Aucune nouvelle entrée n'est prévue en 2011. Or, le nouveau plan de soutien à l'apprentissage et à la professionnalisation, qui devrait permettre, selon Xavier Bertrand, de passer de 500.000 apprentis en 2010 à 800.000 en 2015, ne sera pas mis en oeuvre avant plusieurs semaines. Une réunion devrait avoir lieu à la mi-janvier à Matignon pour déterminer les mesures retenues, avec l'objectif de les rendre opérationnelles d'ici à la fin du premier trimestre. Entre-temps, le risque de trou d'air est réel. Car si l'essentiel des contrats est signé à l'automne au moment de la rentrée scolaire, les années passées ont montré que janvier, avec une fourchette de 23.000 à 29.000 entrées en apprentissage et 10.000 à 17.000 nouveaux contrats de professionnalisation, n'était pas à négliger. Le phénomène risque d'être d'autant plus marqué qu'avant de prendre une décision et d'opter pour l'apprentissage ou pour la professionnalisation, les employeurs attendront de connaître les nouvelles dispositions. ÉvaluationMalgré ce risque, Nadine Morano, la ministre chargée de l'apprentissage et de la formation professionnelle, se veut rassurante. « Ces aides n'étaient pas destinées à être pérennes. Elles ont joué leur rôle. Mais il faut maintenant évaluer ces mesures et identifier celles qui ont fait le mieux la preuve de leur efficacité », souligne Nadine Morano. Et de plaider pour une palette de dispositions susceptibles de générer une révolution culturelle sur le modèle allemand. « Toutes les pistes sont sur la table. Mais en matière d'aides, celle qui recueille le plus de crédit auprès des partenaires sociaux, c'est le 0 charge pour l'apprentissage », poursuit Nadine Morano. Les prochains mois diront si ces mesures suffiront à maintenir un rythme d'entrées en alternance similaire à 2010. Sur les onze premiers mois de l'année, quelque 246.172 contrats d'apprentissage et 130.837 contrats de professionnalisation ont été conclus. L'enjeu est d'importance en matière de chômage des jeunes. Le gouvernement ne peut, en effet, se permettre de voir celui-ci repartir à la hausse, dans la lignée des chiffres de novembre...

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.