Ile-de-France, ton industrie s'en va !

 |   |  395  mots
Impressionnant ! En 20 ans, l’emploi salarié francilien dans l’industrie a été divisé par deux. Selon une enquête réalisée par le Chambre de Commerce de Paris et l’Insee, en 2010, l’emploi industriel dans la région ne représentait plus que 6,9% de l’emploi salarié global, alors que l’emploi industriel représente encore 12,2% de l’emploi salarié total dans le pays. Résultat, aujourd’hui, les activités tertiaires représentent 85% de l’emploi francilien, alors que cette proportion était de 77% en 1990. Dit autrement, l’industrie francilienne représentait 18,1% de l’industrie métropolitaine en 1990, contre 13,5% aujourd’hui, soit un recul de 4,6 points.L\'Ile-de France demeure tout de même la première région industrielleCeci dit, avec 392.000 emplois, l’Ile-de-France reste tout de même la première région industrielle de France mais talonnée par Rhône-Alpes qui en concentrent 377.000. La troisième région, les Pays de la Loire, compte, quant à elle, 230.000 emplois industriels. Dans le détail, on constate que tous les secteurs de l’industrie francilienne sont en recul. Les baisses les moins fortes sont observées dans les secteurs de la fabrication de denrées alimentaires (-25%), de la fabrication de produits informatiques (-39,5%) et celui de la pharmacie (-37,1%). A l’inverse, la baisse la plus forte intervient dans le secteur de la fabrication de textiles, industries de l’habillement, du cuir et de la chaussure (-66%). A noter qu’en 2010, la fabrication de matériels de transports, dont l’automobile, employait près de 20% des salariés de l’industrie francilienne. La région tirait profit (en faisant venir les sous-traitants) de l’implantation des constructeurs nationaux comme Renault, PSA et Citroën… Depuis, le site PSA d’Aulnay est quasi condamné et des menaces pèsent aussi sur des site de Renault dont la direction négocie actuellement avec les syndicats sur davantage de flexibilité.La grande couronne concentre la moitié des emplois industrielsEnfin, si sur 20 ans l’emploi industriel a chuté dans les 8 départements de la région, les baisses constatées varient de – 20% pour les Yvelines à … -64% à Paris. La capitale accueillait 19,2% des effectifs en 1990 contre 13,5% aujourd’hui et la petite couronne a perdu son statut de premier employeur industriel de la région au profit de la grande couronne qui regroupe maintenant la moitié des effectifs. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :