Groupama AM s'équipe pour se développer à l'international

 |   |  425  mots
En France, Groupama Asset Management (GAM) est l'une des rares grandes sociétés de gestion à se développer sans Sicav de droit luxembourgeois. Ce n'est plus le cas depuis mi-novembre 2010, date à laquelle la Sicav G Fund a été agréée par la CSSF (Commission de surveillance du secteur financier), le régulateur luxembourgeois. « Ce projet a pris environ un an entre sa validation en interne et l'obtention de l'agrément », raconte Thierry Goudin, directeur marketing et supports clients de GAM. Pour faire valider son dossier auprès du régulateur, GAM a dû sélectionner un dépositaire conservateur, un agent de transfert, un valorisateur, un commissaire aux comptes. Elle a donc lancé deux appels d'offres et a retenu Caceis Bank Luxembourg et PricewaterhouseCoopers. Par ailleurs, elle a opté pour une Sicav autogérée, format moins coûteux et qui évite de créer une société de gestion locale. La Sicav est codirigée au Luxembourg par Véronique Gillet de la société Adeis, sélectionnée elle aussi par appel d'offres.« vitrine de nos expertises »« Pour une distribution transfrontalière, l'enveloppe luxembourgeoise est plus adaptée, indique Arnaud Ganet, directeur commercial international de GAM. Le marché luxembourgeois représente 75 % des ventes ?cross-border? [transfrontalier]. » Car l'objectif de GAM est de se renforcer à l'international, qui représente environ 50 % de sa collecte globale et 10 % de ses 89,9 milliards d'euros d'encours à fin décembre 2010, en hausse de 15,8 % en un an. « G Fund sera la vitrine à l'international de nos expertises », déclare Thierry Goudin. Si GAM est déjà présente en Italie, en Espagne, elle va élargir son développement en distribution ou auprès des institutionnels au Benelux, en Suisse ou dans les pays nordiques où la marque est peu ou pas connue. Pour organiser cela, une direction internationale a été créée en septembre 2010. Composée de 10 commerciaux, certains sont installés localement : c'est le cas pour l'Italie et l'Espagne.15 compartimentsLa Sicav a démarré avec 200 millions d'euros de « seed money » (capital d'amorçage) apportés par la maison mère. En termes d'offres, si 15 compartiments pourront à terme être commercialisés, trois le sont déjà : un sur le crédit zone euro (80 millions d'euros), un sur les convertibles européennes (80 millions) et un sur les taux en performance absolue (40 millions). « Si les produits sont les mêmes, nous proposerons aux distributeurs spécialisés, comme les banques privées, des fonds sous la marque G Fund, explique Arnaud Ganet. Et aux institutionnels, des supports sous le nom G Fund by Groupama AM. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :