Davos à travers les âges

 |   |  784  mots
STRONG>Janvier 1411 : le forum se serait probablement tenu à NankinNaturellement, le forum de Davos n'existait pas il y a six siècles. « S'il avait existé, il ne se serait certainement pas déroulé à Davos, ni même en Europe, mais plutôt en Chine », imagine Niall Ferguson, spécialiste de l'histoire économique à l'université de Harvard. Il se serait probablement tenu à Nankin, la capitale de la dynastie Ming depuis presque un demi-siècle, poursuit-il. Une cité prospère, devenue la plus grande ville du monde. Il est vrai qu'en ce début du XVe siècle, la Chine, avec un PIB évalué à 43 milliards de dollars (en valeur de 1990), tient la dragée haute à l'Europe, dont le revenu annuel atteint 28 milliards de dollars seulement. « Le centre de gravité de l'économie mondiale était clairement situé à l'Est : l'Europe présentait au contraire l'image triste d'un continent sous-développé », poursuit l'expert. La peste, arrivée en 1347, avait en effet décimé plus d'un tiers de sa population, ramenée à 41 millions d'habitants en 1400, contre 72 millions en Chine. « Seule la Chine présentait un avenir brillant », raconte Niall Ferguson. Janvier 2001 : l'Amérique est toute puissante, la Chine éclipséeEn janvier 2001, le World Economic Forum de Davos existe bien sûr. La puissance américaine y est à son zénith. Le petit monde du business n'a qu'un mot à la bouche : Internet. Time-Warner, un géant des médias, vient d'accepter de se laisser manger par une start-up, AOL, fondée par Steve Case. Le jeune gourou distribue ses oracles à la tribune. La plupart des sessions de travail sont consacrées à cette révolution technologique qui bouscule tout et aux vertus des stock-options qui permettent d'« aligner » les intérêts des managers et ceux des actionnaires. L'Europe est éclipsée par le succès de l'Amérique. Quant aux pays émergents, ils sont bien là, mais la tête basse. Ils cherchent à convaincre l'Occident qu'ils effectuent les réformes libérales préconisées par le Fonds monétaire international, et qu'ils méritent les investissements privés dont ils ont besoin pour leur croissance. La Chine est discrète et peu représentée. Quelques mois plus tard, les États-Unis sont touchés en plein coeur, avec les attentats du 11 septembre, qui déclenchent une sérieuse récession. Janvier 2011 : l'empire du Milieu au centre des discussionsUne page vient de se tourner avec la clôture dimanche de la 41e édition du World Economic Forum : l'an prochain, la manifestation sera avancée d'une semaine, de façon à ne pas empiéter sur les fêtes du nouvel an chinois. Tout un symbole, qui témoigne de la montée en puissance du monde chinois, mais aussi des économies émergentes dans l'enceinte de Davos. « Les faits les plus marquants cette année ont été la remarquable présence de la Chine, de l'Inde ou de l'Indonésie, ainsi que l'importance des problèmes d'emplois et d'inégalités en Europe et aux États-Unis », résume pour « La Tribune » l'économiste Joseph Stiglitz, professeur à l'université Columbia. La rivalité entre Pékin et Washington a été l'un des thèmes dominants de l'édition. Et il n'y a pas eu un sujet monétaire, financier, industriel, technologique ou stratégique qui n'ait été abordé sans une référence explicite à l'empire du Milieu. Les Chinois ont d'ailleurs été omniprésents dans la petite station suisse. Curieusement, il n'y avait quasiment pas d'officiels, mais de nombreuses délégations d'entreprises. Même Liu, le Steve Jobs chinois qui dirige Lenovo, avait fait le voyage. Janvier 2021 : de la Montagne magique au mont TaishanEn 2021, Klaus Schwab, le fondateur de Davos, âgé de 82 ans, aura probablement passé la main. Faute d'héritier ou de successeur connu, le mystère reste pour l'heure entier sur l'avenir de l'institution aux rouages bien huilés. D'autant qu'en 2021, les deux tiers des participants viendront du Nouveau Monde. Les Brésiliens, Vietnamiens ou Indonésiens seront-ils prêts à faire le voyage en Suisse pour parler des affaires du monde, ou pour « observer les modes », selon l'expression de Clara Gaymard, patronne de General Electric Europe, une habituée ? Où se tiendra alors le forum mondial ? « Il y a aussi des montagnes en Chine », ironise Niall Ferguson. Klaus Schwab a déjà créé des déclinaisons de son forum sur l'ensemble des continents, dont un qui se tient chaque année dans la ville chinoise de Dalian. Christine Lagarde, qui compte déjà douze Davos à son actif, a une autre idée. « En 2021, le World Economic Forum sera numérique. De la cordillère des Andes, d'Europe ou d'Asie, il suffira de se connecter pour échanger et travailler avec la planète entière », pronostique-t-elle.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :